Le Buzz

Danger, boissons énergisantes

26 février 2010 | PAR Ariane Lecointre

Boissons énergisantes et alcool est un cocktail extrêmement dangereux pour la santé. L’Afssa, les associations de consommateurs, les chercheurs mettent en garde sur les risques de la bouteille.

Red Bull, Dark Dog ou Burn Energy. Ces boissons sont de véritables concentrés d’énergie, particulièrement appréciés des jeunes qui sont prêts à tout pour tenir une nuit de fête. De nombreuses études ont cependant démontré que la consommation d’alcool jointe à celle de ces boissons énergisantes comportait de grands risques sur la santé.Outre les fréquentes intoxications à la caféine, les observateurs ont constaté les effets dévastateurs de ces boissons lorsqu’elles sont associées à l’alcool.
L’université de Floride a publié une enquête sur les boissons énergisantes, menée auprès de 800 jeunes habitués des bars étudiants, entre 22 heures et 3 heures du matin. Près de 6,5% de ces jeunes ont l’habitude de consommer les boissons énergisantes. Leur taux d’alcoolémie s’est révélé être supérieur de près d’un gramme à celui de ceux qui avaient consommé de l’alcool seul. Les buveurs de boissons énergisantes se sentent en forme pour conduire et sous-estiment leur degré d’alcoolisation.
Des petites canettes de 6cl alertent les associations de consommateurs. Les shots contiennent autant de caféine que celles de 25 cl (80 mg), la concentration est donc multipliées par 5.
Ces boissons fleurissent sur le marché, sans tenir compte des révélations faites sur les risques sanitaires. Les marques insistent au contraire sur l’aspect pratique et sympathique des shot : «Red bull energy shot se glisse partout. Il est parfait pour votre sac de sport, le tiroir de votre bureau, votre boîte à gants, votre poche. Et comme il se consomme à température ambiante vous pourrez le boire à n’importe quel moment.». Les distributeurs de Dark Dog (Pepsico) vont jusqu’à conseiller les consommateurs à diluer le shot dans de l’alcool. Pour couronner cette irresponsabilité, nombreuses sont les entreprises qui sponsorisent les soirées étudiantes, à grand renfort de boissons énergisantes.
La CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie) a interpelé le Ministère de la Santé, demandant un étiquetage spécifique. Selon l’Afssa, «le ministère de la Santé a demandé que soit mis en œuvre un suivi post consommation et une information précise à l’attention du grand public sur les effets indésirables.» Parmi les recommandations : la non-consommation de ces boissons par les femmes enceintes, ne pas dépasser deux canettes par jour, ne pas les associer à des substances qui ont des effets sur le système nerveux.

 

Odessa Thornhill : « Mon album est un voyage »
Si Lars Von Trier devenait publicitaire …
Ariane Lecointre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *