Théâtre

Trois questions à Serge Lipszyc

Trois questions à Serge Lipszyc

05 mai 2011 | PAR Floriane Gillette

Comédien et metteur en scène, Serge Lipszyc voit l’acte théâtral comme un art du collectif. Cette conception du métier l’entraine à multiplier les projets. En 1986, il fonde la troupe Matamore. Aujourd’hui  la compagnie joue trois pièces au Théâtre du Ranelagh.

Pourquoi avoir choisi de mettre en scène Lagarce ?
Deux choix, d’abord un coup de cœur pour la pièce, sa poésie, ses ellipses, ses silences et l’envie aujourd’hui de continuer à questionner l’auteur. C’est une partition pour acteur. On joue, on se joue, on est joué, on s’amuse des conventions théâtrales et on rend le public complice et partenaire de l’histoire dans cette promiscuité. J’aime aussi mettre en lien des écritures classiques et contemporaines. La troupe joue le Misanthrope, c’est une formidable opportunité de voyager dans la langue.
Dans cette pièce vous portez une double casquette à la fois metteur en scène et comédien, comment gère-t-on cette double fonction ?
Cela fait longtemps que je suis acteur. J’ai appris à organiser le travail que ce soit en équipe ou sous le regard des autres, d’un assistant. Rien ne remplace l’expérience organique du jeu, c’est précieux quand on dirige des acteurs.
Vous jouez dans trois pièces 4 soirs par semaine, un mot sur cette actualité chargée ?
C’est une chance unique pour la compagnie (ndlr : « Matamore » fondée en 1986) de proposer un parcours dans des styles et des auteurs si riches. Il est amusant pour nous de se retrouver dans le Misanthrope. Notre complicité de jeu s’enrichit. Sans oublier , Arlequin, serviteur de deux maîtres le samedi. L’essence du théâtre, c’est la troupe.

Au Théâtre du Ranelagh on n’oublie pas Jean-Luc Lagarce
Toute Vérité de Marie NDiaye et Jean-Yves Cendrey
Floriane Gillette

One thought on “Trois questions à Serge Lipszyc”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *