Théâtre
Sissia Buggy nous a quittés

Sissia Buggy nous a quittés

03 août 2021 | PAR David Rofé-Sarfati

Sissia Buggy a consacré toute son âme au théâtre, à ce théâtre populaire exigeant et généreux. Son souffle s’accordait avec celui du théâtre. La Covid-19 lui a retiré ce souffle-là le 3 août 2021 à 4 h 55, annonce ce matin (mercredi 4) son partenaire et compagnon, le comédien Joseph Morana.

Danseuse classique de formation, remarquée au Conservatoire par Serge Lifar, Sissia Buggy, de son patronyme Elisabeth Bugiel, n’entrera pas à l’Opéra. Elle se tourne vers le patinage artistique et devient sportive de haut niveau ; elle patine pendant six ans au sein de l’équipe de France comme compétitrice internationale et elle obtient le titre de championne de France dans la catégorie Danse sur glace.

En parallèle, elle suit une formation théâtrale avec Raymond Girard, Jean Perimony, Claude Viriot où elle est primée à la « médaille de la chance » présidée par Jean-Claude Brialy, Robert Enrico, Édouard Molinaro et Michel Deville. Quand elle décide de mettre fin à sa carrière de patineuse, elle se consacre entièrement au théâtre et prend le pseudonyme de Sissia Buggy. Elle est alors engagée comme danseuse dans diverses émissions T.V., joue avec différentes compagnies dont Les Argileux de Claude Confortès au Festival d’art contemporain de la Rochelle (rôle principal), interprète un one woman show avec chanson au Point Virgule et fonde une compagnie avec Michel Bouttier.

Elle décide avec cinq autres artistes de reprendre le café-théâtre La Veuve Pichard qui devient le Point Virgule, organise le festival Musique pour toi puis construit près de la place de la Bastille le Théâtre Espace Marais avec Michel Bouttier.

Elle connut sa première gloire avec son adaptation et sa mise en scène de La Mouette de Tchekhov, une version enrichie par elle d’une chorégraphie inoubliable sous la forme d’une marche des êtres et du temps, et où elle interprétait le role de  Nina. On se souvient d’elle aussi pour sa pétulance dans La Dame de chez Maxim’s. Depuis plusieurs années, au sein du Théâtre Espace Marais, elle inventait des mises en scènes réussies où sa patte consistait en une proximité avec le public et une restitution solide des textes. Ainsi elle monta Le Cid, Hernani, Les précieuses Ridicules, L’Avare dans une version participative qui connait un immense succès auprès du public des lycées. 

En 2015, 2016 et 2017, au festival OFF d’Avignon, sa mise en scène du Joueur d’échecs de Stéphan Zweig se jouait à guichet fermé en alternance avec Vingt-quatre heures de la vie d’une femme. Reprise régulièrement par la troupe de l’Espace Marais, la proposition imaginée par la directrice du lieu donnait toute la force à l’esprit du texte et chaque représentation connaissait les mêmes applaudissements enthousiastes. 

Emportée par la covid, nous a quittés une femme très belle habitée par l’art dramatique, une merveilleuse metteuse en scène, une comédienne solaire et une grande figure de ce peuple du théâtre qui a besoin de jouer pour savoir donner, et de donner pour savoir jouer. Sissia laisse derrière elle Joseph Morana dont elle a partagé une vie heureuse durant 32 ans, et un théâtre pour lequel elle s’est battue sans cesse et sans cesse, parfois avec souffrance, toujours avec joie. Reconnue pour ses talents de comedienne, elle laisse aussi ses mises en scène (Le joueur d’échec de Stephane Zweig, L’étranger de Camus, Camus et moi)  qui lui survivront.  

 

Crédit Photo JMORANA

[Cannes 2021, Hors Compétition] New worlds – The cradle of civilization, documentaire au ton léger sur la tournée d’un spectacle avec Bill Murray
Agenda des sorties cinéma de la semaine du 4 août
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture