Théâtre
Parker et Yanowski font leur cirque au théâtre du petit Saint-Martin

Parker et Yanowski font leur cirque au théâtre du petit Saint-Martin

10 mars 2011 | PAR Floriane Gillette

Au théâtre du petit Saint-Martin, un drôle de duo s’invite sur les planches. Sous le nom fantaisiste de Cirque des Mirages, Yanowski et Fred Parker nous font découvrir une galerie de portraits et nous embarquent dans des histoires tour à tour fantastiques, terrifiantes, obscures, drolatiques et poétiques.

Passer la soirée avec le Cirque des Mirages s’apparente à un voyage dans le temps et à travers  différentes contrées. Après avoir rencontré un poète maudit, prisonnier de ses dettes et dont la vie dépend des horaires d’ouverture d’un guichet administratif, ils nous emmènent à Paris pour subir les affres du métro.

Que le public se rassure, les aventures de nos deux trublions font aussi rire. Parfois, elles sont même coquines, en témoignent les visites rituelles d’un Gentleman peu ordinaire, dans un cabaret où luxure et débauche sont les maîtres mots. Sur scène un seul comédien, virtuose de l’interprétation, accompagné (le terme est faible car ici la musique tient un rôle capital tenu avec talent) d’un pianiste incroyable. Pourtant, pléthore de personnages défilent dans des univers variés.

Une sorte de galerie qui tient son origine du cabaret expressionniste né en Allemagne à la fin du XIXe siècle, qui comme le souligne Yanowski lui-même : « Loin d’être un quelconque clin d’œil nostalgique aux spectacles d’autrefois, est plutôt une réponse violente, absolument moderne, tissée à coup de beauté, de poésie et de fantastique, à la puissance écrasante d’une société ».

Louise, elle est folle réinvente l’éternel féminin à la Maison de la Poésie
Soirée : Un étrange printemps à la Machine du Moulin Rouge le 31 mars
Floriane Gillette

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *