Théâtre
On n’est pas là pour disparaitre au Théâtre 14

On n’est pas là pour disparaitre au Théâtre 14

25 January 2023 | PAR David Rofé-Sarfati

Au Théâtre 14 Mathieu Touzé met en scène le très beau texte d’Olivia Rosenthal: On n’est pas là pour disparaitre avec Yuming Hey transformé en icone

Olivia Rosenthal est née en 1965. Elle a publié une dizaine de récits dans la collection « Verticale », et a reçu plusieurs prix littéraires. D’elle, Mathieu Touzé a déjà mis en scène Une absence de silence, adapté du roman et Que font les rennes après Noël ?

On n’est pas là pour disparaitre raconte l’histoire de Monsieur T., atteint de la maladie d’Alzheimer, et qui le 6 juillet 2004 a poignardé de cinq coups de couteau sa deuxième femme, celle avec laquelle il n’aura pas eu d’enfants. Le portrait de Monsieur T. s’entrecroise avec l’histoire de la découverte de la maladie, à la fin du XIXe siècle. Les mots saisissent l’angoisse suscitée par l’oubli et l’effacement de la mémoire. L’autrice dans un tendre mouvement préfère voir dans cette tentative de meurtre un délire suicidaire où Monsieur T. effacerait sa propre vie, plutôt que l’action déshinibée par la maladie d’un mari haineux qui n’aura jamais aimé que sa première femme. Le metteur en scène épouse le biais et choisit une mise à distance de l’incarnation par un traitement iconique de l’interprétation. On se souvient (!) de la pièce en 2014 Je ne me souviens plus très bien sur le même sujet de Gérard Watkins où celui-ci aussi choisissait une mise en scène surnaturelle pour raconter l’histoire de Antoine D.

Seul sur scène, accompagné d’une musicienne (formidable Rebecca Meyer) assise au fond de la salle, le talentueux Yumming Hey fait résonner la voix de Monsieur T. avec celles de ses proches, celles des médecins et celle de l’autrice elle-même qui, ponctuellement, propose à ses lecteurs des expériences de pensée pour tenter de se représenter de manière très concrète l’effet de cette perte d’identité et de repères pour le malade.

Le corps de l’acteur transformé en fétiche est traversé par toutes ces voix qui le dépassent et qui, chacune à leur manière, cherchent à endiguer l’effacement. Ces bribes de dialogues saisissent sur le vif le processus de dépossession de soi-même causé par la maladie d’Alzheimer. La scénographie finit de construire la distanciation d’un projet d’abord pédagogique.

On n’est pas là pour disparaÎtre

DU 24 JANVIER AU 18 FEVRIER 2023

D’après le roman d’Olivia rosenthal

Mise en scène et adaptation

Mathieu touzé

Avec

Yuming hey

Musique live

Rebecca Meyer

au Théâtre 14

Crédit Photo Raynaud de Lage

Tu danses ou je t’explose ? : le popping vu par Anthony Egéa
François Cheng: Une longue route pour m’unir au chant français.
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Soutenez Toute La Culture
Registration