Théâtre
Mon dîner avec Winston, Gilles Cohen entre Larry David et Woody Allen

Mon dîner avec Winston, Gilles Cohen entre Larry David et Woody Allen

07 février 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Hervé Le Tellier, a imaginé comme une suite de son Moi et François Mitterrand une rencontre hallucinée  entre Winston Churchill et un anti-héros interprété par un Gilles Cohen attachant. Le comédien et son meilleur ami imaginaire déclenchent des rires qui ne mentent pas. 

Le spectacle fut créé à l’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône. Son nouveau directeur Nicolas Royer succède cette année avec une même ambition et une fidélité à Philippe Buquet en poste depuis 2002. La pièce s’inscrit dans la suite logique d’une réussite exemplaire et d’un gout pour l’excellence. Le projet défendu par Nicolas Royer a retenu l’assentiment du Grand Chalon, du Ministère de la Culture, de la DRAC Bourgogne-Franche-Comté, de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du Département de Saône-et-Loire. Rappelons aussi que la maison peut se prévaloir de personnalités associées aux talents et à la créativité confirmés telles que Pauline Bureau ou Léna Breban.

Le spectacle est articulé autour des discours de guerre de Churchill, et en exergue de ses aphorismes. Le seul en scène raconte une rencontre qui n’aura jamais lieu entre Charles et Winston Churchill. Seul dans son appartement, Charles, en Woody Allen logorrhéique et parano prépare du jambon à la Winston, met au frais du champagne. Il a invité son ami imaginaire. Les deux vies dans une mise en miroir drôle et poétique entrent en résonance. Le moment est de douce folie, car, on le sait, Churchill qui est mort 54 ans plus tôt ne viendra pas. Charles seul, dépressif et alcoolique comme son héros se nourrira des mots merveilleux de l’homme d’État. Sous la protection de ce lointain mentor, il construira son propre discours salvateur. Il se reconstruira peut-être aussi.

Gilles Cohen est un acteur rare. Homme de théâtre autant que de cinéma, Gilles Cohen débute sur grand écran en 1985. Il joue au théâtre sous la direction de Benno Besson, Jean-Yves Ruf, Jean-Louis Benoit et Laurent Fréchuret… En 2015 il fut Orgon dans la mise en scène de Tartuffe de Luc Bondy au Théâtre de l’Odéon. Au cinéma il tourne une soixantaine de films, entre autres avec Jacques Audiard, Patrice Chéreau, Arnaud Desplechin, Catherine Corsini, Guillaume Nicloux, Fred Cavayé, David Moreau, Patrice Leconte, Emma Luchini, Thomas Vincent, Eric Rochant et Sophie Fillières. Il rencontre actuellement beaucoup de succès dans la série Le Bureau des légendes de Eric Rochant où il joue le rôle de MAG, le directeur de la DGSE.

Le comédien a choisi une mise en scène complexe au sein de laquelle l’interprétation est contenue, parfois réprimée. Nous aurions préféré, peut être, un jeu plus burlesque sauf que le trait fonctionne. À la manière d’un Larry Davis, Gilles Cohen nous saisit en feignant de nous ignorer. La salle qui ne ment jamais, rit. Le spectacle vient début mars au Théâtre du Rond Point.

 

Mon dîner avec Winston

de Hervé Le Tellier

Théâtre du Rond Point

du 4 Mars au 5 Avril 

1H00

Crédit Photos © Julien Piffaut

Martha Argerich et Mischa Maisky : Un duo magique à la Philharmonie de Paris
L’agenda du week-end du 7 février 2020
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *