Théâtre

Les requins de l’économie viennent mordre le festival off d’Avignon

19 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ismaïl Safwan offre au très confortable théâtre de l’Ange « Les prédateurs ». 1h05 d’un best of de l’actualité économique depuis deux ans en partenariat avec le CDN D’Alsace.

Entre crise des subprimes et spéculation boursière, une galerie de personnages tous inspirés de la réalité viennent avec cynisme défendre leurs attitudes mesquines. Le spectacle est porté par Patrick Chevalier,  qui, tour à tour clodo, acheteur d’art, Bernard Madoff ou encore le pire des banquiers, vient nous interroger sur la notion de servitude volontaire inventée par Boétie.

Tous esclaves du système? Sans stéréotype, la pièce vient nuancer. Difficile de ne pas céder à la tchatche d’un homme d’affaire véreux mais loquace qui promet à  une femme seule, huit gosses à charge, de transformer sa  maison de merde en palais grâce aux taux variables.

A ce jeu, certains s’en sortent d’autres finissent en taule, sans jamais regretter.

Une pièce familiale, assez ovni, offrant au cœur du festival un moment de réflexion et d’introspection plutôt agréable avant le retour à la folie de la rue des Teinturiers.

Les Prédateurs, Théâtre de l’Ange, 15 rue des Teinturiers, jusqu’au 31 juillet, 16h30, TP 15€, TR 10€ 0490394059

Gagnez 10 livres de Luke Davies, Candy (Eho)
Ovide revisité …
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *