Théâtre
Les Gros Patinent Bien au Centre Culturel Irlandais

Les Gros Patinent Bien au Centre Culturel Irlandais

22 juillet 2022 | PAR Margot Wallemme

Comme chaque année, le festival Paris l’Eté propose tout au long du mois de juillet une programmation variée dans différents centres culturels de la Ville et de la région. Cette semaine, au Centre Culturel Irlandais, ce sont Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan qui envahissent le jardin de cartons. Sacré meilleur spectacle théâtre public lors de la 33e Nuit des Molières en mai 2022, Les Gros Patinent Bien est un succès total. 

Une histoire délirante dans un dédale de cartons

Si le langage du personnage en costume trois pièces reste sensiblement incompréhensible, dans un anglais plus qu’approximatif, les mots marqués en noir sur les cartons et autres boîtes contentent l’imagination. Le marteau, la cabane, la marmotte et les mouettes, tous sont rectangulaires, et on y croit. On replonge dans les plaisirs des jeux d’enfants. C’est le spectacle de deux grands mômes qui nous content l’épopée d’un homme maudit par une sirène.

Les deux comédiens nous baladent dans une histoire loufoque, arpentant l’Europe. L’un incarne le voyageur en quête de sa sirène adorée, assis sans bouger dans son costume soigné. L’autre, factotum en maillot de bain, fait tourner le reste de l’univers, bondissant dans tous les sens avec ses milliers de plaques cartonnées. Les cartons s’enchainent et s’entassent de tous les côtés de la scène. Le décor se meut en un paysage de mots et de gestes qui suffit à nourrir nos rires.

Une intelligence pétillante à l’énergie sans limite  

Ne manquant jamais de rebondissements, le délire hilarant se prolonge dans une énergie folle jusqu’à l’épilogue. L’histoire, quand bien même extrêmement drôle, s’oublierait presque tant on attend la prochaine farce. L’imagination débordante des deux loustics nous rappelle les cartoons et les gags de BD, les blagues s’enchainent. On en veut encore et les comédiens en donnent toujours plus, ça ne s’arrête jamais ! 

Bourré d’autodérision, le spectacle à l’humour anglais joue avec le public et anticipe ses réactions. La mise en œuvre d’une telle comédie révèle l’intelligence d’un déroulé totalement maitrisé et ficelé. La fluidité et la pertinence du jeu sont le reflet du travail édifiant de l’équipe artistique. Avec Les Gros Patinent Bien, c’est une très bonne heure de rires et de folie que nous offre la Compagnie le Fils du Grand Réseau. 

 

Visuels : © Fabienne Rappeneau

 

 

 

Fluctuart a trois ans : Rencontre avec Nicolas Laugero Lasserre
Poème halluciné pour parking de zone industrielle
Margot Wallemme

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture