Théâtre
Les choix cornéliens de Phil Hayes à la Manufacture

Les choix cornéliens de Phil Hayes à la Manufacture

07 juin 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

These Are My Principles se rôde encore 48 heures à Paris avant d’intégrer la Sélection Suisse du Festival d’Avignon, du 11 au 14 juillet à la Manufacture.

Alors bien ou pas ? A voir ou pas ? Ce sont deux questions que Phil Hayes et Nada Gambier ne se risquent pas à poser. Pourtant ils en ont des impossibles dilemmes à résoudre. Ton père ou ta mère ? Baiser devant ses parents ou ses enfants ? Poutine ou Trump ?

Tout se passe sur un dance floor. Aux platines, dans cette boite au mur pailleté on passe Edwin Starr et The Ikettes; les énergies sont bonnes. On doit être quelque part dans un club anglais, et la nuit est déjà avancée. C’est l’heure des discussions qui n’en sont pas, qui sont juste là pour attendre le jour et s’autoriser à dormir.

Alors, en anglais non sous-titré mais simple, le duo mène une bataille improbable où l’éthique et l’estime de soi n’ont plus aucune prise sur la réalité .

On se marre pas mal, on râle aussi quand la réponse ne nous convient pas. Mais la performance s’épuise vite. Le procédé  – la répétition – fonctionne pendant un temps assez long mais pas assez pour nous accrocher au delà du sympathique.

La pièce enfonce une porte ouverte : une intime conviction est aléatoire. Certes, mais cela tourne en rond, tout autant que le disque désormais muet sur la platine.

Jusqu’au 8 juin à 20h au Centre Culturel Suisse puis du 11 au 14 juillet à la Manufacture à Avignon à 23 heures. Durée : 75 minutes

Visuel: ©Niklaus Spoerri

Tous les articles de la rédaction au Festival d’Avignon et au Off d’Avignon sont à retrouver dans le Dossier Avignon 2018

« Ma grande », l’enfer c’est le couple, par Claire Castillon
Audrey Beauchart nous parle du festival Montauban en scènes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture