Théâtre

La banane Américaine, chronique d’une enfance ordinaire

La banane Américaine, chronique d’une enfance ordinaire

23 juillet 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Elise Noiraud, découverte dans la formidable Italienne Scène a écrit, mis en scène et joue sa propre histoire. La comédienne y prouve une nouvelle fois ses talents scèniques.

Elise est tout à la fois,  elle petite fille, la vendeuse du « Bazar Moderne », sa tante folle Françoise, sa mère à baffer, sa prof de flûte traversière qui lui interdit de toucher à l’instrument. Dans un environnement sobre où quelques objets viennent appuyer son récit, elle déroule les jours dans un village de Poitou-Charentes.

Elle sait jouer, ses yeux qui riboulent, sa voix qui se module, le corps qui s’engage et on la suit avec délice dans les affres de son jeune âge. Chacun y retrouvera ses propres souvenirs de vacances qui tournent au pugilat.

 

 

 

 

Les Fidélités successives, Nicolas d’Estienne d’Orves livre une fresque passionnante sur un jeune collabo
Le festival En compagnie(s) d’été occupe la capitale
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *