Théâtre
Kaboul, le 15 Août 2021 au CDN de Normandie-Rouen

Kaboul, le 15 Août 2021 au CDN de Normandie-Rouen

18 septembre 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Le Centre dramatique national de Normandie Rouen a accueilli le 15 Septembre,  la première d’une pièce-riposte à la nuit du 15 Aout 2021 où Kaboul tombe aux mains des talibans. L’écriture plateau in progress et la délicatesse de l’ensemble des artistes associés à ont  donner naissance à une pièce forte en émotions et en espérance. 

Une soirée d’échanges.

Dans la nuit du 15 août 2021, Kaboul tombait aux mains des Talibans. Face à cette tragédie humaine, le CDN de Normandie, en partenariat avec plusieurs structures culturelles normandes(1), décidait d’offrir l’hospitalité à des artistes, journalistes, militants, penseurs d’Afghanistan. Et une parole jaillit qu’il fallait recueillir pour que les mots se trouvent et pour faire témoignage. Ainsi, onze artistes en exil accompagnés à la mise en scène par Lucie Berelowitsch, Marcial Di Fonzo Bo et Brice Berthoud ont imaginé une soirée afghane où des hommes, des femmes se racontent. 

Le spectacle ressemble à une répétition sans fin d’un work-in-progress immersif au sein duquel les êtres  proposent au fil de l’eau des danses, chants, performances et textes à nous offrir. 

Les cœurs sont gros chez ces femmes dont certaines déjà font tomber le voile. Chez ces hommes aussi ,qui ensemble, avec les femmes, veulent transmettre des témoignages parlés, chantés, joués, filmés, pour raconter la culture perse et afghane qui refuse de s’éteindre.  La douleur de l’exil est palpable mais la joie et l’enthousiasme d’être une diaspora en responsabilité culturelle est forte et cette soirée insuffle joie et espoir. 

Sans larmoiements

« Nous avons décidés de venir » dira Zahra Guksom, comédienne autrice née dans la province de Bamyan. Celle qui reçoit en 2019 un prix de la part des Nation Unis, qui figure sur la liste des dix femmes les plus méritantes d’Afghanistan, quitte son pays avec l’arrivée du groupe terroriste islamiste des Talibans à Kaboul. Et cependant elle proclame : « J’ai décidé de venir ici ». Par délicatesse, elle refuse de nous mettre en dette de l’horreur qui l’a obligée à fuir. Elle ne se présente pas à nous en créancière du drame dont elle est victime ;  et le public l’accueille. Rien ne nous est demandé, sauf de découvrir une culture, une vision de la vie et de la création artistique. 

Lucie Berelowitsch, Brice Berthoud et Marcial Di Fonzo Bo ont su sans condescendance construire une authentique pièce là où le danger eut été de caresser des culpabilités factices comme on le ferait pour une soirée de bienfaisance affligeant des donateurs par des images. Par générosité, ils ont su créer la rencontre. 

Après les applaudissements appuyés, le public se précipite devant le thé offert pour faire perdurer cette rencontre.  

(1) Coproducteurs et membre de la coopération : CDN de Normandie-Rouen, Comédie de Caen – CDN de Normandie, Le Préau – CDN de Normandie-Vire, Le Tangram – Scène nationale Evreux-Louviers, L’Olympia – CDN de Tours, Le Volcan – Scène nationale du Havre. Avec le soutien du Ministère de la Culture DRAC Normandie, de la Région Normandie, de l’ODIA Normandie, de la Ville de Rouen, du Ministère de la Culture/DRAC Centre, de la Région Centre.

crédit photo ©Zabihullah Habibi

La playlist des obscurités
Géographie de l’Enfer de Alex Lorette
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture