Théâtre

Avignon Off : Philippe Person monte « La Mouette » et ressuscite Tchekhov

Avignon Off : Philippe Person monte « La Mouette » et ressuscite Tchekhov

16 juillet 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Après le succès de Une maison de poupée, la Compagnie de Philippe Person présente en Avignon au Théâtre du Balcon pour le OFF 2018 La Mouette adaptée et mise en scène par Philippe Person.  

Philippe Person est un hyper actif. Il est dramaturge, metteur en scène, comédien. Il a dirigé le Théâtre du Lucernaire de 2009 à 2015. Après avoir travaillé sous la direction de Philippe Honoré, Stéphane Auvray-Nauroy, Catherine Beau, il crée la Compagnie Philippe Person. Après trois créations originales, il alterne le travail sur les classiques, sur les auteurs contemporains et sur les adaptations d’œuvres littéraires au théâtre, avec son compère de toujours Philippe Honoré. Il met en scène tous les spectacles de la compagnie. La compagnie Philippe Person est régulièrement présente au festival d’Avignon. Après l’immense succès cette saison de Une maison de poupée d’Ibsen, puis Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare au Lucernaire, il monte La Mouette de Tchekhov, adaptée en 1h20 pour 5 acteurs.

Son adaptation est bâtie autour de Treplev – Nina, et Arkadina – Trigorine. Un cinquième personnage mélange presque tous les autres personnages,  essentiellement Dorn et Sorine. Ce personnage hybride finit de structurer la pièce qui devient plus forte et plus puissante pour délivrer le message de Tchekhov.

La Mouette raconte des personnages qui se débattent avec leurs rêves, leurs désirs et leur incapacité à les réaliser, se confrontant à leurs limites et leurs faiblesses. Tous sont épris d’art et d’absolu, mais, comme tout être humain, tous font des petits arrangements avec eux-mêmes. Jamais nous n’avions autant ressenti le désespoir de ces êtres égoïstes et seuls, luttant sans vigueur contre le silence des empathies et la déréliction du lien raté aux autres. La scénographie faussement hors temps, l’esthétisme aiguisé des tableaux et le jeu admirable des comédiens soutiennent le propos qui s’enfonce dans nos esprits captivés. Des puits de lumière inventent la solitude tandis que la musique de Janis Joplin enfonce ce clou. Florence Le Corre, immense comédienne si juste, joue une Nina flamboyante au milieu des feuilles d’automne. Philippe Person incarne un Trigorine énigmatique et si proche de nous. Mickaël Délis un Treplev artiste blessé tandis que Sylvie Van Cleven en invente la mère fantasque, truculente et désespérée. Les quatre comédiens fondent le succès de la pièce car ils en soutiennent la structure en même temps qu’ils en sont le ferment.

Et puis, il y a ce personnage pluriel joué magnifiquement par Pascal Thoreau au faîte de son talent. Alors que les quatre personnages luttent mollement contre le ratage des relations humaines, ce personnage parvient à créer sans cesse du lien, à inscrire le trait optimiste dans ce bel objet littéraire et théâtral. Il est Anton Tchekhov lui même, ressuscité ici par Philippe Person.

La pièce à ne pas rater donne à comprendre et à ressentir La Mouette de Tchekhov.

La Mouette de Tchekhov, adaptation et mise en scène de Philippe Person à 12h10, durée 1h20
THEATRE DU BALCON

Crédit Photos © Céline Zug

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici.

Avignon Off : « L’Herbe de l’oubli » de Jean-Michel d’Hoop
Avignon off : « Tempête ! » d’après Shakespeare, adaptation & mise en scène Irina Brook au Théâtre des Carmes
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *