Performance

Le Stand-Up d’Aude Lachaise au Festival Faits d’Hiver

Le Stand-Up d’Aude Lachaise au Festival Faits d’Hiver

02 février 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Jusqu’au 17 février, Faits d’Hiver confronte les formes chorégraphiques. Les 31 janvier et 1er février, Aude Lachaise a confirmé le principe avec Outsiders, la rencontre, une pièce transgenres.

Ça commence fort. Ils entrent en scène en tapant le rythme avec leurs pieds comme des danseurs amateurs en boite de nuit. Ils sont à fond. Ils ? Pour le moment, c’est ce qu’on ce dit. Ils et elle. Elle c’est Aude Lachaise en costume d’homme rouge mais au joli décolleté. Eux ce sont… attendez…Paula Pi et Susana Cook, ultra masculines, en culotte courte boyish pour Pi et en tailleur pantalon blanc pour Cook. Le décor est celui de n’importe quelle scène de stand up new-yorkaise : micro et rideau transparent de briques rouges, derrière, on devine un terrain de basket.

Elles vont donc passer chacune derrière le micro, chacune leur tour. Et comme dans la vraie stand-up, elles vont se servir de leur vie pour faire rire.  Aude Lachaise parle avec un accent « Jambon » des inégalités et de la paix dans le monde, Paula Pi de la lesbophobie de sa mère, et Susana Cook du délire sécuritaire des USA.

On ne va pas vous mentir, très vite, la proposition déçoit et s’effondre. L’aspect parodique de la forme n’apparaît pas et l’idée que le stand-up, exercice solo devienne un trio n’a aucune force.

Aude Lachaise a une solide formation de comédienne, on a pu la voir aux Sujets à Vif du Festival d’Avignon dans La fille en 2012. Mais ici, le rire ne suffit pas, le rire ne suffit jamais. La proposition manque de danse. On est extrêmement frustrés quand arrive la scène superbe, où toutes, en paillettes, deviennent les choristes de Tina Turner, il est déjà trop tard. Outsiders nous a mis dehors, Dommage, ça avait bien commencé.

Photo : © Alain Julien

 

« Sur la religion », le plaidoyer instructif de Rémi Brague
Dans le noir, la vie en niveaux de gris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *