Spectacles

Le « Passage en revue » d’Estelle Danière aux Feux de la Rampe

Le « Passage en revue » d’Estelle Danière aux Feux de la Rampe

22 novembre 2017 | PAR Victoire Chabert

Prenant comme point de départ son étonnant passé de meneuse de revue aux Folies Bergère, Estelle Danière nous convie avec «Passage en revue», dans les coulisses de sa vie de femme et d’artiste.

Estelle Danière a tout fait pour être danseuse à l’Opéra de Paris, elle a raté par deux fois l’admission, et est devenue meneuse aux Folies-Bergère, où elle a fait tourner les têtes pendant des années. Mais la gloire n’est jamais venue, elle n’a pas acquis le renom de son modèle, Zizi Jeanmaire, qui fut, elle aussi, une danseuse qui chante, d’abord formée à la rude école du classique et qui deviendra reine de music-hall. Dans son spectacle, Estelle Danière reprend quelques chansons de Zizi, mais il ne s’agit que d’un clin d’œil. En effet dans ce «Passage en revue», les refrains sont surtout ceux que l’on connaît le moins. Comiques ou douces-amères, de Serge Gainsbourg, Jean Ferrat ou Guy Béart, chacune des 20 chansons donne naissance à un véritable tableau, chanté, dansé, mais aussi parlé.

screen-shot-2017-11-22-at-13-07-20

Dans un show en forme de music-hall de poche, ces rengaines permettent à Estelle Danière de mettre en scène ses états d’âmes et ses souvenirs. Depuis la descente périlleuse des marches trop étroites et «casse-gueule» de la scène des Folies Bergères, aux douches mixtes où ça «reluque» et ça se «frotte le dos», Estelle Danière nous dévoile les coulisses du show. Elle descend de la scène pour aguicher un monsieur du public, jouant de son charme et s’amusant de sa gêne. Elle révèle ainsi son devoir de séduire en toutes circonstances malgré la rudesse du métier, le travail acharné et les coups de « canne de bambous », qui laissent des marques. Pour certains la comparaison est rapide et facile, cette belle femme, meneuse de revue, est une « pute ». En cela, le spectacle fait tristement échos aux problèmes du harcèlement, que l’artiste dénonce en tant que femme.screen-shot-2017-11-22-at-13-07-12

Estelle Danière, fait glisser ses costumes habilement l’un sur l’autre, comme pour changer de peau. Entre drôlerie, émotion et tendresse, elle évoque aussi le directeur d’un théâtre à l’humour ravageur, sa mère chanteuse et tragédienne à ses heures, son amour pour un danseur polonais musclé qui la bat et une grand-mère trompe-la-mort.

screen-shot-2017-11-22-at-13-07-06

Estelle Danière est vraie et sincère, elle nous touche, nous séduit, sans compter qu’elle nous apprend mille choses sur les coulisses de la vie d’une meneuse de revue. Ainsi, avec la complicité de son pianiste, Patrick Laviosa (ou Philippe Brocard), l’artiste réalise tout en charme et élégance une sorte d’effeuillage musical, de strip-tease textuel.

Infos : « Passage en revue » avec Estelle Danière et Patrick Laviosa (ou Philippe Brocard) au piano. Mise en scène Flannan Obé, Costumes Jean-François Castaing, Lumières Jacques Rouveyrollis.

Les mardis à 20h, du 19/09/2017 au 09/04/2018 au Théâtre Les feux de la Rampe

Visuels : Hubert Helleu Photographe et affiche du spectacle 

Libye: le monde de la culture se mobilise contre l’esclavage
Le randonnée sans fin de Ivana Müller aux Inaccoutumés
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *