Spectacles
L’audacieux festival Artdanthé entre dans sa seizième édition

L’audacieux festival Artdanthé entre dans sa seizième édition

07 janvier 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Artdanthé c’est une traversée qui nous emmène jusqu’au printemps dans une découverte des aspects les plus contemporains du spectacle vivant. Ne ratez pas l’avant garde !

 

57 spectacles, 15 créations et 47 compagnies, voici les chiffres gargantuesques de cette déjà seizième édition. Au programme, de la danse, du théâtre, de la musique. Ce festival dirigé par José Alfarroba vient dénicher les incontournables de demain et confirmer les talents. Chaque soirée offre deux spectacles.

Il y a ceux que l’on ira voir pour savoir, parce que le titre nous amuse tel Jeff koons à Versailles de Productions of time cie viendra le 26 mars raconter comment le projet du plasticien a été avorté. Cette pièce sera précédée de la nouvelle création du talentueux Eric Arnal Burtschy. Nous l’avions laissé en crise avec l’infini avec Bouncing Universe in a Bulk – The Sky, il présentera Cigüe sa dernière création. Ici, on s’attend à un solo plus intime.
Artdanthé se sont aussi les stars de la performance. On retrouve Thomas Ferrand avec Une excellente pièce de danse (le 28 mars) ou une ciné-rencontre avec Jean-Christophe Meurisse (le 15 mars).

On rencontre dans Artdanthé toute les formes qui intéressent la recherche de création contemporaine. L’ouverture se fera le 24 janvier avec notamment, The Blast dance de Clément Thirion, une danse de masse participative. Pour y participer, suivez le lien !

Le hit de la soirée se fera en la personne de Stéfano Ricci, le dramaturge proposera un second spectacle, Wunderkammer, les deux premiers opus d’une série de six sur l’esprit des cabinets de curiosités du XVIe siècle. Autre figure incontournable, le chorégraphe Loïc Touzé se voit offrir une quasi rétrospective de son travail. L’occasion de revoir La chance, troublant et hypnotique spectacle sur la création. ( Le 27 janvier), mais aussi Love, déjà présenté en 2005 et le très mythologique Ô Montagne.
On note également la reprise de l’insupportable Scum Rodéo présenté au dernier Festival d’Avignon dans le cadre des Sujets à vif de la SACD.

Infos pratiques

Comédie Framboise
Compagnie l’Héliotrope
theatre_de_vanves

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture