Jeune Public
Un Rigoletto, les Mystères du Théâtre, d’après Giuseppe Verdi

Un Rigoletto, les Mystères du Théâtre, d’après Giuseppe Verdi

14 février 2022 | PAR La Rédaction

Le Théâtre des Champs-Elysées œuvre à la découverte de l’opéra au Jeune Public au moyen d’un format inédit. Commençant par une mise en voix, où la salle est invitée à se saisir, par la respiration, et l’intonation, de chants en français, l’argument et le livret sont adaptés pour permettre à chacun de s’approprier l’intrigue.

Par Eve et Emma (5 ans)

Le choix de Rigoletto (1851), opéra de Verdi couronné de succès par un public adulte, pouvait a priori surprendre. L’histoire raconte en effet les épreuves d’un père, bouffon d’un duc volage qui a séduit sa fille, et rien n’est épargné : violence envers les femmes, vengeance et même meurtre de sa propre enfant. Le thème du donjuanisme tant que le dénouement tragique de la pièce ne se prêtent qu’avec modération à l’imaginaire enfantin. Dans le choix des compositeurs d’opéra à montrer aux enfants, Mozart a connu plus grand succès.

Le pari de Manuel Renga, qui a entrepris l’adaptation de Rigoletto et l’a mis en scène, fut donc d’utiliser un double niveau de fictionnalité. Rigoletto n’est plus une histoire narrée, mais une histoire jouée par une troupe de théâtre : le trait de cette mise en abyme est surligné par la machinerie représentée sur scène. Un Rigoletto réussit ainsi, et sans heurter, à garder en haleine un public jeune qu’on sait exigeant quant à la tenue du rythme. Avec une mise en scène et des décors démonstratifs, référant à la scénographie du théâtre, tout en rideaux, toiles et échafaudages, les splendides voix variées du baryton Florent Karrer, de la soprano Emy Gazeilles et de la basse Nathanaël Tavernier réussissent à transmettre une large palette d’émotions, bien à l’origine du succès du Rigoletto original.

Un Rigoletto, ponctué par les phrases répétées et chantées par les enfants et leurs accompagnateurs enthousiastes, est peut-être leur premier rendez-vous avec l’opéra, mais à les entendre, car c’est bien leur avis qui compte : ce n’est que le début d’une rencontre heureuse avec un genre mal souvent perçu comme leur étant inaccessible.

Visuel © Marion Kerno

K.ZIA : « Avec mon album, je me suis trouvée en tant que femme » (Interview)
Sting vend l’ensemble de son répertoire de chansons à Universal Music
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture