Jeune Public

« J’ai trop peur », mais non David Lescot, ça ira !

« J’ai trop peur », mais non David Lescot, ça ira !

25 mars 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

J’ai dix ans. Je sais que c’est pas vrai mais j’ai dix ans. Et nous parions nos deux mains coupées que quiconque ira voir cette semaine J’ai trop peur de David Lescot au Théâtre de la Ville en ressortira en trouvant que pour quelques jours encore, les filles c’est des cloches. 

Reprise 2017  : du 6>26 juillet à La Manufacture 10h15 au Festival Off d’Avignon

[rating=5]

« Moi » ( Suzanne Aubert, Lyn Thibault et Elise Marie) a dix ans et demi. Il aura onze en décembre. Ce jour là, on le retrouve bien planqué derrière son pupitre qui se ploie se déploie dans un bloc-décor très bien pensé. Pantalon trois-quart, voix de nana, casquette vissée sur le crâne, Moi n’a pas envie du tout de traverser l’été qui le sépare du primaire au collège. C’est bien connu, entrer en sixième, c’est « l’horreur ». Et personne ne comprend rien, surtout pas sa petite sœur de deux ans et demi qui se défonce à l’hélium.

Tout est génial ici. Il y a cette volonté chez Lescot de faire témoigner les grandes et les petites choses. Ce même mois, il dirige aussi le spectacle Ceux qui restent sur la parole de deux enfants cachés. Ici, c’est encore une question d’enfance qui l’anime, mais cette fois partagée par tous en temps de paix si on la chance d’être né dans une famille bienveillante.

Entrer en sixième. La phrase hérissera les poils de beaucoup. Ici les comédiennes sont interchangeables, preuve de l’universalité de la galère. Il y a aussi cette mise à distance toute simple mais qui permet de supporter l’angoisse réelle des mômes face à cette épreuve, celle de faire jouer un pré ado par une fille. Elles sont en revanche toutes les trois sur scène à tout faire : les mouettes, le « grand » de quatorze ans qui a tout vu tout compris,  les enfants de la plage…

J’ai trop peur est l’histoire d’une mutation si rapide qu’elle est incompréhensible et insoutenable.  Lescot une nouvelle fois est un ré-activateur de mémoire, et sur ce coup-là, on rit aux éclats.

A partir de 7 ans.

  • le samedi 28 mars 2015 – 15h00
  • le samedi 28 mars 2015 – 17h30
  • le mercredi 1 avril 2015 – 15h00
  • Places disponibles

 

Infos pratiques

Centre Pierre Cardinal (festival Les Musicales)
Le Théâtre de l’Athénée
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *