Humour

Tristan Lopin nous fait rire avec sa « Dépendance affective »

Tristan Lopin nous fait rire avec sa « Dépendance affective »

06 octobre 2017 | PAR Victoire Chabert

Tristan Lopin est actuellement sur la scène du Théâtre du Marais pour notre plus grand plaisir avec son spectacle « Dépendance affective ».

Avant même le début de sa prestation, Tristan Lopin donne l’impression au public d’être un ami de longue date. Il nous met tout de suite à l’aise, puisque pendant que les spectateurs arrivent il les aide à s’installer dans la salle, leur offre des bonbons, leur parle comme s’il les connaissait et les interpelle individuellement. Puis, tout naturellement et sans interruption, l’humoriste commence à nous raconter sa vie et ses anecdotes, sur scène. Fraîchement largué, ça fait 8 ans… Tristan Lopin nous conte ses déboires amoureux. Pour lui la rupture est la meilleure manière de prendre un nouveau départ. Mais il n’est pas facile de rêver entre une copine totalement dépressive, des potes over-en couple dans l’over-construction et une tante raciste et homophobe !

La vie de tous les jours est une source intarissable pour l’imagination débordante de Tristan Lopin, en roi des potins, en bon ami, les tribulations amoureuses de ses proches et les siennes l’inspirent. Dans « Dépendance affective », il passe ainsi d’un sketch dans lequel il raconte comment il a tout fait pour récupérer son ex petit-ami, alors qu’il l’avait lui-même plaqué, à un sketch dans lequel une amie l’appelle pour lui raconter ses malheurs. Par ailleurs, sa prestation est ponctuée d’interprétations de différents personnages féminins, à l’instar de sa tante loin d’être tolérante, ainsi que de moments musicaux dansés, où il imite notamment Britney Spears, tout ça entremêlé d’interaction avec nous, le public.

Avec un regard acéré, Tristan Lopin donne son avis sur une société qui voudrait tous nous faire rentrer dans le moule. Comme il le dit au début de son spectacle, il pense comme une femme. Et, il cultive sa différence, continue de rêver secrètement au prince charmant, mais un prince qui répondrait rapidement aux textos, cette attente interminable, c’est vraiment insupportable ! De manière intelligente, Tristan Lopin se moque donc des femmes et de leurs manières, sans pour autant en devenir méchant. Il les dépeint de manière caricaturale, tout en restant un minimum réaliste, jouant souvent les langues de vipères.

L’humoriste se rend attachant par ce spectacle intimiste, dans lequel les spectateurs ont réellement l’impression de discuter avec un ami et qui les fait ressortir de la salle avec le sourire. Son spectacle « Dépendance affective », dont la mise en scène est signée Yoann Chabaud, est à retrouver jusqu’au 05 janvier 2018 au Théâtre du Marais et en tournée dans toute la France.

Si vous voulez rire encore et encore, de chez vous, retrouvez le sur youtube ! Car Tristan Lopin réalise des pastilles humoristiques sur internet dans lesquelles il aborde beaucoup d’autres sujets plus touchy et sociétaux.

Lieu: Théâtre du Marais 37, rue Volta  75003 Paris / Durée : 01h00

Visuels : Affiche du spectacle

 

Synesthésie, Pop culture et vent de génie avec Harmony Korine au Centre Pompidou
« La Fontaine » aux fables, quand les belles histoires se déclinent en pop-up au TMN
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *