Danse

Avignon : la vision sombre de Las Vegas par Cindy Van Acker à la Collection Lambert aux Hivernales

Avignon : la vision sombre de Las Vegas par Cindy Van Acker à la Collection Lambert aux Hivernales

11 juillet 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Avignon a la particularité de compter des festivals dans le festival. Les Hivernales correspondent à cela. La programmation du centre de développement chorégraphique national n’est ni In ni Off, elle est autonome. En collaboration avec la Sélection suisse, autre focus indépendant, on peut croiser Cindy Van Acker dans les salles de la Collection Lambert.

Cette très courte performance, Knusa / Insert Coins, est la pause parfaite dans la course du festival. On retrouve la chorégraphe belge adoptée par la Suisse, toute de noire vêtue, bien clouée au sol. Au mur, des photographies prises à Las Vegas par Christian Lutz. Las Vegas comme on l’aime. Des gens hagards, la richesse qui drague la pauvreté, les talons hauts désespérés… l’humanité version western-bling.

Le rythme est techno, écrit par Mika Vainio. Cindy tente de se relever. L’image est celle d’une grue ou d’une machine à sous, dont on tire la poignet de façon compulsive. Le visage est invisible, tel celui des joueurs drogués, dont les yeux sont rivés sur un gain comme un fantasme impossible à choper. Pas de grand apport chorégraphique ici, mais saluons le geste, mi-contorsion, mi-grand écart de la danseuse qui dit bien l’impossible calme qui jamais ne s’empare du strip.

L’occasion est belle de se promener ensuite dans les salles pour découvrir la totalité  d‘Anatomies du pouvoir de Christian Lutz, en partenariat avec Les Rencontres d’Arles, où les déphasages du monde y sont montrés de façon étonnamment picturale.

Du 10 au 19 juillet, relâche les 13 et 17, à la Collection Lambert à 16h50 – Durée : 35 minutes.

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à retrouver ici

Visuel : © Simon Letellier

Infos pratiques

Galerie Claire Corcia
Centre d’Art Caumont à Aix-En-Provence
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *