Musique

Une playlist au milieu du gué

Une playlist au milieu du gué

12 janvier 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Paris Velours, Caroline Rose, Drake&Future, David Show and the Beat et Cézaire.

Feel the way I want — Caroline Rose  

Commençons avec des messages compréhensibles, proto-intellos de la côte Est. Caroline est évidemment reconnaissable dans son costume rouge de clown musical jouant de subtilités groovy pour amorcer la danse et se moquer un peu. Toujours aussi frais.

Life is good — Future (ft.Drake)    

C’est peut-être l’histoire des couples qui dure : le duo que l’on n’avait pas revu depuis l’explosion créative de 2016 revient ici avec un morceau double face : one for Drake another for Future. Chacun son truc, chacun son contexte. On colle ça ensemble et on finit par se rencontrer là où la vie imprime au maximum : at work.

The answer — Cézaire (ft.Ayelle)    

On pensait que vraiment on ne marcherait plus dans ce genre de mise en scène onirique et sirupeuse. On pensait même que le patron de Roche musique pouvait aller se rhabiller, courir en vain après les fantasmes générés en image par la belle suédo-iranienne, se perdre dans le néant du web. On retire tout ce que l’on a dit, la réponse est claire, incessante et brillante comme toujours.

Paris — Velours    

C’est la blague du moment : rythme serré et enjoué pour redonner de la couleur à la capitale d’après le Bataclan, d’après Taxi Girls pour rentrer dans la bonne vieille rengaine du Paris qui s’ennuie. Une sorte de posture revendicatrice façon Mano Negra (Paris la nuit) revisitée sur Snapshot. Il y a même Philippe Katrine et Cléa Vincent qui viennent faire de la retape. Playlist Fip évidemment … Bienvenu à la maison.

Please please please — David Shaw and the Beat    

Au bout de la nuit, on s’est laissé surprendre par le revenant électronique David Shaw aux faux airs de Depeche Mod. Il y a quelques années il reprenait volontiers The the lançant de grandes œillades au Bauhaus et à Wire. L’époque est peut être davantage préparée à ce chant qui vient des ténèbres, electro sombre façon Front 242 émergeant de la cold-wave. Manque plus qu’un duo avec Baxter Dury.

visuel : Couverture « Life is good » Future / Drake

Valérie Lesort et Christian Hecq réussissent leur téléportation aux Bouffes du Nord
Dislex, le théâtre généreux de la dyslexie
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *