Musique

Saez : nouveau titre gratuit et places à vendre pour le Zénith

14 novembre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Saez s’apprête à sortir un nouvel album l’année prochaine. Un titre est proposé en téléchargement libre, en attendant un concert au Zénith au printemps, dont les places sont déjà à vendre.

Saez, qui a sorti un triple album en 2008 (Varsovie / L’Alhambra / Paris) et un nouvel album au début de l’année (Yellow Tricycle – A Lovers Prayer), revient dans les bacs l’année prochaine. L’artiste, parmi les plus prolifiques de la scène française, a la particularité d’avoir plusieurs fois publié des morceaux d’abord sur Internet. On se souvient de son éditorial au lendemain du premier tour de la présidentielle 2002, « Fils de France », ou encore de « Jeunesse, lève-toi » en 2007…


« Police » est donc en téléchargement libre au format .mp3. La chanson, dans la veine politique de Saez, est un rock extrêmement rythmé, quelque part entre le « Salut à toi » des Béru et le « Nomenklatura » de No One Is Innocent. C’est d’un simplisme qui en fait le pendant rouge et noir aux éditoriaux du Point. Mais si le Dijonnais ne s’est jamais signalé comme un parolier intéressant, il reste un excellent compositeur. Et le morceau est suffisamment efficace et entraînant pour faire oublier les paroles.

Sur le même site, il est possible d’acheter les billets pour le concert du Zénith le 5 mai 2010.

Ça se passe ici et comme l’indique l’URL, vous avez jusqu’à lundi 16 (à midi).

Revolver et Mickey 3D reprennent les Beatles sur Taratata
L’Hélicon, charmant café culturel du 12ème
Mikaël Faujour

9 thoughts on “Saez : nouveau titre gratuit et places à vendre pour le Zénith”

Commentaire(s)

  • Jacques Saint Paine

    Pas un « parolier intéressant »? Quand on rédige un article sur un chanteur, le minimum est d’écouter les chansons du type en question… C’est par ces textes que Saez se distingue du reste de sa génération musicophage… Pauvre crétin!

    novembre 15, 2009 at 12 h 00 min
  • Ce qui le distingue, c’est l’usage massif de tous les clichés les plus éculés de la poésie romantique (la lune, l’étoile, les ailes brisées, et tous ces lieux communs que plus personne n’utilise sérieusement depuis 150 ans). Ses textes « engagés » sont un empilement de slogans bas du plafond, qui charment peut-être les petits gamins ou les gens à la culture politique et poétique limitée, mais qui sont néanmoins aussi pauvres de pertinence que d’inventivité. NEANMOINS, je reconnais des fulgurances de poésie dans quelques textes à partir de Debbie et dans son triple album, mais dans l’ensemble, ça vaut pas tripette, ses textes. C’est un excellent musicien (l’un des meilleurs du rock français), mias un très médiocre parolier. Ecoutez Eiffel, écoutez Bashung, écoutez Murat, écoutez BabX : vous verrez ce que c’est le talent de parolier.

    Le Pauvre Crétin vous salue.

    novembre 15, 2009 at 12 h 31 min
  • Arno

    Et toc !

    novembre 26, 2009 at 17 h 35 min
  • Erwan

    Euhhh ! Eiffel parolier ? Leurs derniers titres ressemblent un peu à du Seaz, façon rebelles, avec un zest d’énergie de Noir Dez histoire de dire qu’ils se sont fait des nouveaux potes. Mais il n’y a pas de parolier chez eux. Quand Noir Désir dit qu’ils n’ont pas écrit leur chanson et c’est pourquoi ils veulent attendre fin 2010 pour sortir leur prochain album, je m’insurge. Ils n’ont pas non plus écrit leurs dernières chansons et ça s’est très bien vendu ^^

    Saez : Puisqu’on est jeune et con, puisqu’ils sont vieux et fous
    Puisque des hommes crèvent sous les ponts et ce monde s’en fout
    Puisqu’on est que des pions contents d’être à genoux
    Puisque je sais qu’un jour nous gagnerons à devenir fous
    Devenir fous, devenir fous…

    Eiffel : À chacun de nos souffles
    Au moindre murmure des bas fonds
    C’est dans l’air comme un chant qui s’étrangle
    Que d’un pavé de fortune
    Contre le tintamarre du pognon
    À tout moment la rue peut aussi dire non (x2) ! »

    Noir Désir
    Au bistrot comme toujours
    Il y a les beaux discours
    Au poteau les pourris, les corrompus aussi
    Dents blanches et carnassiers
    Mais à la première occasion
    Chacun deviendrait le larron
    De la foire au pognon oui qui se trame ici
    Allez danse avec Johnny

    Mais je ne dis ça que pour relancer le débat Michael
    Salutations

    novembre 26, 2009 at 22 h 22 min
  • Rien à ajouter. J’ai déjà écrit plus haut ce que m’inspirait l’usage intensif de clichés poétiques éculés chez Saez et son simplisme politique (cf. « J’veux du nucléaire » qui n’est ni vraiment insolent ni vraiment drôle ; cf. « Solution » ; cf. sa chanson « Fils de France » dont le refrain était quasi plagié sur « Youth of the Nation » de P.O.D.)… Libre à toi d’en penser ce que tu veux. Je trouve quant à moi plus d’inventivité et de hardiesse littéraire chez Romain Humeau, ce qui le rapproche de la paire Jean Fauque/Alain Bashung, ce qui n’est pas rien. Même Cantat paraît un peu falot en comparaison.

    PS – « A chaque instant la rue » n’est pas le meilleur morceau d’Eiffel que je connaisse.

    novembre 26, 2009 at 23 h 55 min
  • Erwan

    Pareil, C’était juste histoire de faire un clin d’oeil.

    Mais je n’ai pas eu la chance d’écouter l’album. Et ce qu’ils ont fait avec le temps des cerises n’étaient pas mieux.
    soupir. regret de l’époque d’abricotine…

    novembre 27, 2009 at 0 h 25 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *