Rap / Hip-Hop

The Monster, nouveau clip d’Eminem et Rihanna : analyse et critique

The Monster, nouveau clip d’Eminem et Rihanna : analyse et critique

21 décembre 2013 | PAR Kim Beci

Eminem re-fait appel à Rihanna pour son single « The Monster ». Nous avons pu écouter leur nouveau travail.

Nous avons visionné le dernier clip d’Eminem, The monster, avec Rihanna : Le morceaux se compose, tout comme Love the way you lie, d’un refrain de la chanteuse de barbados et du rap de celui de Detroit en fond (vraiment en fond, on se demande qui collabore avec qui…). Formule facile, formule efficace, ou c’est ce qu’il croit.

Le grand Marshall Mathers joue, dans le clip dirigé par Rich Lee, le rôle du patient de Rihanna qui, elle, se déguise en psychanalyste pour écouter le rappeur se plaindre d’à quel point il est tombé dans la débauche. Après le visionnement d’images d’8 miles, d’anciens concerts, ainsi que de moments « émotifs » tels que sa collaboration avec Elthon John (suite aux reproches que les médias lui avaient fait pour homophobie), nous le voyons dans un ascenseur, toujours aussi occupé à expliquer ce qui paraît être son sujet fétiche ces derniers temps : The monster, c’est à dire, ses problèmes avec les drogues, sa dépression, la célébrité.

Il confesse ne pas avoir voulu cela, enfin, si, il l’a voulu, et en a profité pleinement, puis en a fait sa force… Les paroles du refrain : I’m friends with the monster that’s under my bed, une allégorie sur leur capacité pour transformer l’enfer en inspiration.

Et c’était vrai : avant, Eminem tirait son talent de sa vie, gorgée de souffrances, mais, aujourd’hui, il s’en est un peu trop servi. Ce qui le rendait brillant, commence à le rendre ennuyeux.

Très loin du Slim Shady Lp, du premier Marshall Mathers ou du grandissime Eminem Show, ses derniers albums sont tombés dans le gouffre de l’acquis, de ce qui marche, et ses fans restent nombreux! A voir si ce sont les mêmes qui le suivaient dans les années 90, on en doute fortement.

Ses anciennes collaborations avec Aerosmith, Dido ou Elton John lui avaient propulsé au sommet du succès. Leur qualité enrichissait le rap perçant, intelligent et authentique du blond. Il avait re-démontré son talent inné pour la rime avec Lose Yourself et avait inspiré le personnage de 8 Miles, qu’il avait interprêté avec humilité. Il s’était couronné roi du Hip Hop, un roi blanc dans un monde qui était presque exclusif aux noirs. Puis il est retombé.

Peut-être qu’être au sommet des tops n’est pas toujours synonyme de qualité ou peut-être que les fans inconditionnels d’Eminem n’arrivons plus à comprendre les chemins qu’il emprunte ces derniers temps, mais le roi se laisse aller, il se regarde le nombril et ne brille plus comme avant. Attention aux coups d’Etat, le roi pourrait être détrôné.

Visuel : © capture d’écran www.billboard.com et vidéo officiel de The Monster- Eminem feat. Rihanna (2013)

Phantom Pain tome 1 : Pour le repos de l’âme
La revue de web de la semaine
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *