Pop / Rock

[Live-Report] Tample + NIKI NIKI ont fait planer la Boule Noire

[Live-Report] Tample + NIKI NIKI ont fait planer la Boule Noire

08 février 2018 | PAR Laetitia Zicavo

Le groupe bordelais Tample se produisait hier soir sur la scène intimiste de la Boule Noire pour nous présenter leur tout nouvel album Summer Light. Enivrante et communicative, leur performance sur scène n’a pas déçu le public, soutenue par une première partie de NIKI NIKI des plus agréables. Toute la Culture y était et vous raconte !

Le trio NIKI NIKI arrive sur la scène embrumée de la Boule Noire: costumes sobres, look androgyne et fantastique, Mélodie Orru, Jacques De Candé et Pierre Le Bourgeois en imposent! D’une voix envoûtante, la chanteuse Mélodie, parfois rejointe par le guitariste Pierre, nous offre une belle présentation de leurs premier album éponyme Niki Niki. Le rétro « Absence » ou encore le morceau « Killer Killer » n’ont pas manqué de réchauffer l’atmosphère. C’est comme habité que le groupe nous interprète « Glorous Dayz » avec un joli moment de complicité entre Mélodie et Pierre. Une belle découverte.

Arrive ensuite le groupe Tample. Les quatre jeunes hommes prennent place sur la scène sous les acclamations de quelques spectateurs chauffés à blanc: Nicolas Amen aux claviers, Gerald Daragnes à la batterie, Frederic Laclau à la basse et Samuel Rosas au chant et à la guitare. Tout de t-shirt noir vêtus, les bordelais entament sans attendre la présentation de leur premier album Summer Light avec notamment le beau « Runaway«  aux sonorités rappelant Métronomy ou encore le très groovy « One night stand« Accords cinglants de guitare et voix envoûtante et douce, tels sont les ingrédients de la musique de Tample. Leur son electro-pop aux accents rock n’est pas sans rappeler Alt-J ou Franz Ferdinand. Après un rappel, le quatuor fini le concert sur « Summer light« , leur morceau phare au rythme dansant, toujours sublimé par la voix pop de Samuel. Bienvenue dans l’univers du groupe Tample, qui va très certainement faire encore parler de lui.

Visuels:

Photos du concert: © LZ

Photo à la une: © Pierre Wetzel

Human flow : Le parcours d’Ai Weiwei
Maisky, Argerich, Jansen : Trio divin à la Philharmonie
Laetitia Zicavo

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *