Pop / Rock
[Live report] Les Damoiselles nous invitent à barboter dans leur Bain Quotidien, que c’est bien !

[Live report] Les Damoiselles nous invitent à barboter dans leur Bain Quotidien, que c’est bien !

27 juin 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Hier soir, dans un joli bar de Ménilmontant, nommé Le Lapin Blanc, Les Damoiselles, à savoir, les sœurs Gaëlle et Camille Hispard et Mathieu Gerhardt, fêtaient la sortie de leur nouveau disque Le Bain Quotidien, une petite merveille tant musicale que vocale dont les textes composés à six mains vous parleront sûrement.

Le bar se blinde gentiment mais surement et la tension monte en même temps que la température. Les trois se font beaux, lui en petite chemise et les filles en robe. Chez Les Damoiselles, on a du style mais sans bling bling. Le groupe s’inscrit dans une belle tradition de chanson française teintée de world et de poésie. Et la poésie, le groupe n’en manque pas, à commencer par son image, ici représentée par le clip du « Bain Quotidien », titre éponyme de l’EP, réalisé par Antoine Dubois dont nous vous  parlions en exclusivité la semaine dernière.

La force de ces oiseaux-là est d’associer des textes efficaces et très bien écrits à une capacité musicale multiple : percussions en tous genres, clavier, guitares… À trois, ils sont dix. Hier soir, ils présentaient les cinq titres de leur nouveau disque qui mêle quatre nouveautés et un morceau plus ancien.

Le concert commence par une « Nuit » un peu langoureuse et sombre qui nous indique « la nuit me fait confiance, me fait des confidences sur l’oreiller ». Ici on « nage contre le monde » dans un tempo doux qui sait prendre en rondeur. Ils enchaînent dans la furie d’une meute de chiens qui aboient avec un ancien morceau très efficace, « Un Chien Errant » qui nous parle, excusez du mot, d’un « vrai bâtard » fort attachant. Les filles changent d’instruments, Camille multiplie les percussions autour d’elle quand Gaëlle lâche son accordéon pour un clavier. On entend les bulles se former, et les premières notes du tubesque et entêtant « Bain Quotidien » résonnent, aussi efficace en live qu’en vidéo. Le concert se poursuit avec une histoire aux teintes sea, sex and sun mais au sujet pas très heureux. Celui là « tangue, vacille » pour un morceau à la tessiture chaude. C’est déjà l’heure de découvrir le dernier titre de ce bien bel EP, et nous faisons la rencontre d’« Anatole » (« le garçon gentil ») et de Sidonie (celle qui « choisit toujours le mauvais ») et là on se marre franchement en écoutant tout en gigotant, l’histoire d’amour entre ces deux bras cassés ne peut que fonctionner !

Après quelques remerciements, le concert se termine avec un rappel et ce sera la « Complexitude des Mouettes » et son adage : « c’est trop facile d’être compliqué ».

Ce qui est loin d’être compliqué est la chose suivante : cette jeune formation a du talent et renouvelle bien le genre de la chanson française. Leur nouvel EP est sorti hier, écoutez-le.

Visuel : (c) pochette par Ondine Simon

Kim Jong Un aussi nerveux que Joe Dalton
Etat des lieux sur le conflit des intermittents : ceux qui sont pour la grève et ceux qui sont contre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “[Live report] Les Damoiselles nous invitent à barboter dans leur Bain Quotidien, que c’est bien !”

Commentaire(s)

  • Boullery

    Plus j’écoute……Plus j’aime ! Paroles et musique confondues . Ce trio tout en harmonie ..es ,mérite d’être connu , reconnu et de réussir.
    Bonne chance .

    juin 29, 2014 at 18 h 25 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *