Pop / Rock

Johnny Hallyday : Le chant du patriote bat au cœur de l’AccorHotels Arena !

Johnny Hallyday : Le chant du patriote bat au cœur de l’AccorHotels Arena !

28 novembre 2015 | PAR Jean-Christophe Mary

Alors que le label Warner Music vient de publier ces jours son cinquantième album  » De l’Amour », Johnny Hallyday investissait la scène de l’AccorHotels Arena pour le premier de ses trois concerts parisiens.


Quinze jours après les attentats, en ce jour d’hommage national rendus aux victimes, inutile de dire l’émotion des fans était à son comble.

A 21h précises, les lumières s’éteignent et le spectacle commence dévoilant un incroyable univers visuel gothique marqué par une gigantesque tête de mort surplombant la scène.

Magique dès le premier titre, « Rester Vivant » il nous transporte grâce à son incroyable voix et sa présence animale. La machine Hallyday est lancée tel un bolide sur un autoroute 100% rock n roll boosté par « Au Café de l’avenir ». Puis on remonte dans le temps aux accords de « Carole », Jolies Sarah », « Requiem pour un fou », « l’idole des jeunes », Nadine » ou « Les portes du Pénitencier ».

Le chanteur et son gang de 16 musiciens et choristes, dirigés de main de fer par Yarol Poupaud récoltent les faveurs du public sur les quelques 28 titres joués : « Allumer le feu », « Gabrielle », « Seul » « Mon Cœur qui bat  », « Tennessee », « De l’Amour », » ou encore « Je te promets ». Au milieu du set, le groupe en formation réduite se retrouve sur l’avant scène avec Yodelice à la guitare pour une séance rockabilly avec les éternels « La Fille de l’été dernier », » Mistery Train » », « Blue Sude Shoes » ou « That’s All Right Mama » titres d’une autre époque qui réussissent à nous rendre nostalgique.

A 72 ans, l’idole des Jeunes vit ses chansons plus intensément que jamais ses morceaux, pousse sa voix  tel ce « Ma Gueule » d’anthologie . Avec sa yeux bleus perçants, son bouc et son ensemble redingote de cuir noir, le rocker français est peut-être un peu moins agité sur scène qu’il y a quelques années mais réserve toujours quelques poses et déhanchements qui ont bâti la légende.

L’émotion du public est palpable lorsqu’il rend hommage aux victimes des attentats du 13 novembre en brandissant le drapeau tricolore puis l’accrochant au pied de micro de son guitariste.

En guise de rappel, Hallyday entonne « Un Dimanche de Janvier » chanson en mémoire de la marche du 11 janvier suite à la tuerie de Charlie Hebdo, « Victime de l’amour », « Toute la musique que j’aime » et « Te Manquer ». Après un peu plus de deux heures trente d’un show sans faute, les fans sont émus et conquis. Johnny Hallyday sera de retour sur la scène de l’AccorHotels Arena les 02 et 03 février 2016.

 Visuel : DR

[Critique] « 21 nuits avec Pattie » : Karin Viard et les Larrieu célèbrent le sexe, les mots et la nature
Luc Bondy est mort
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *