Pop / Rock
Deux albums mythiques de Van Halen revisités

Deux albums mythiques de Van Halen revisités

29 mai 2015 | PAR Jean-Christophe Mary

« Tokyo Dome », « Van Halen », « 1984 »…Warner publie le premier live officiel avec David Lee Roth et réédite 2 albums mythiques de Van Halen. Ces deux chef d’œuvres reprennent les titres originaux remastérisés à partir des bandes masters analogiques.


Ces trois sorties éclaireront aussi bien les quinquas nostalgiques que les jeunes néophytes et nous aident à mieux comprendre ce phénomène hard rock qui a marqué l’histoire du rock 70’s et 80’s.
Quarante ans que les américains dégainent leurs riffs de hard Hard rock, heavy metal, glam metal, pop metal avec la même passion. Malgré les départs et retours de David Lee Roth (chanteur) remplacé par Sammy Hagar (1985-1996 et 2003-2005) par Gary Cherone (1996-1999) et par Mitch Malloy (1996), le quartet semble aujourd’hui reparti du bon pied ayant assuré sur scène aux Etats Unis récemment la promotion de leur tout nouveau tout chaud « Tokyo Dome» et la réédition deux albums mythiques , « Van Halen », « 1984 ».…Célèbre groupe de hard rock des années 70 et 80, Van Halen compte dans ses rangs son fondateur, Eddie Van Halen, musicien virtuose aux parties de guitares impressionnantes avec ces accélérations vertigineuses,ce slapping-tapping faramineux et bien sûr le chanteur David Lee Roth, véritable show-man dont la voix évolue facilement des graves aux aiguës. Le quartet californien connaitra le succès dès 1978 grâce son premier album éponyme baptisé « Van Halen « notamment grâce cette reprise hallucinante du « You Really Got Me » des kinks avec ce son de guitare distordu propre à Eddie Van Halen identifiable sur « Ain’t Talking About Love ». Six ans plus tard, rebelote avec l’immense « 1984 » avec notamment les immenses tubes « Jump », « Panama » et « Hot For Teacher ». Tout au long des 23 titres du « Tokyo Dome » extraits des sept premiers albums la basse ronde enveloppe les rythmiques hypnotiques, répétitives et échafaude un mur de son impressionnant, savamment amplifié. Du pain béni pour ceux qui aiment les déflagrations soniques et le rock metal des 80’s.

Visuel : DR

« Coiffure et confidences » au Théâtre Michel
Un « Liliom » bohême et coloré au TGP repris au Théâtre de l’Odéon
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture