Musique

Nirvana : réédition de Bleach pour les 20 ans de l’album

11 octobre 2009 | PAR Mikaël Faujour

En 1989, paraissait le premier album de Nirvana sur le label qui lança le grunge, Sub Pop. Pour célébrer les 20 ans de ce premier effort, le label édite une édition deluxe avec son comptant de bonus.

Le 3 novembre, paraîtra une « Deluxe edition » du premier album de Nirvana, Bleach, paru en 1989. Album qui n’était guère promis au succès grand public, le disque avait vu ses ventes exploser après que le groupe eut accédé à la célébrité planétaire avec Nevermind et son classique « Smells Like Teen Spirit » (1991). Le « grunge » explosait et le public se précipitait sur les curiosités underground de la scène pléthorique de Seattle… dont le premier album de la bande à Cobain.

Enregistré pour une somme dérisoire (un peu plus de 600 dollars !), ce premier album n’avait pas l’évidence et la force de Nevermind, mais constituait déjà une belle collection de très bons morceaux, variés, puissants, féroces, futés. Mélomane et connoisseur au nez creux, le Cobain avait biberonné le fascinant underground US des années 80, des Bad Brains à Black Flag, de Flipper aux Melvins, des Butthole Surfers à Sonic Youth, and so on (cf. les listes de groupes et d’albums qu’il aimait à faire, dans le Journal).

Bleach doit assurément une large partie de son succès à travers les ans au fait qu’il était le premier de la discographie du groupe de « Smells Like Teen Spirit » et « Come As You Are ». Il s’était d’abord vendu à quelque 40 000 exemplaires, score plus qu’honorable pour un label indépendant, avant d’atteindre le 1,7 million aux Etats-Unis après Nevermind.

Nirvana en 1989 : Chad Channing (batterie), Krist Novoselic (basse), Kurt Cobain (chant, guitare)

Sans avoir la force d’un classique, en raison de quelques titres moins forts et peut-être d’un batteur pas aussi inventif et puissant que le serait Dave Grohl sur les albums suivants, il comporte de sacrés morceaux d’un rock où se confondent pop, metal et hardcore. Comme le furieux « Negative Creep », la reprise déglinguée de « Love Buzz » (Shocking Blue, groupe pop néerlandais des 60s), l’intro fracassante « Blew » ou le classique du groupe « About A Girl », immortalisé par la version acoustique de l’Unplugged.

Annoncée sur Facebook, la version « deluxe » qui sortira le 3 novembre comportera un livret de 52 pages et un live inédit enregistré à Portland, incluant notamment la reprise punk des Vaselines « Molly’s Lips » (voir ci-dessous la même chanson enregistrée sur MTV en 1992).

Nirvana sera donc d’actualité en novembre, puisque c’est aussi l’inédit Live at Reading qui paraîtra, le 2 novembre.

Débat sur le héros à l’Odéon
« Parce qu’on est con » : le nouveau clip de Kamini
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *