Musique

Marianne Dissard au Babel Café le 6 mars (entrée libre)

22 février 2011 | PAR Mikaël Faujour

Trop peu connue en France, Marianne Dissard, qui était de passage à la Loge en janvier (cf. live report), repasse par Paris le 6 mars, au Babel Café, cette fois-ci toute seule. Une occasion à ne pas rater.

En France, on n’a pas de pétrole, mais on a Bénabar. Aye. Anaïs ? Aye. Cali, Renan Luce, Olivia Ruiz, Brune, Peps, Rose ? STOP ! En tout cas, en France, on n’a pas Marianne Dissard, puisqu’elle vit à Tucson (Arizona), et c’est bien dommage et ça explique qu’elle soit trop peu connue par chez nous.

De passage en janvier avec son groupe de musiciens arizoniens et français (dont le talentueux Brian Lopez dont il faudra que nous vous reparlions ; faites un tour sur son MySpace), Marianne Dissard nous en a mis plein les yeux et les oreilles, confirmant l’ardeur de son aura mi-sensuelle mi-inquiétante, qu’on avait devinée voilà maintenant 12 ans dans sa collaboration avec Calexico (« The Ballad of Cable Hogue »).

Déjà quatre albums au compteur pour Marianne Dissard, puisque L’Abandon (toujours pas distribué en France… une honte) est paru cette année au pays de Bob Dylan et distribué de-ci, de-là, notamment en Halleumagne. Un album musicalement très marqué par l’ancrage géographique de notre expatriée compatriote, entre rock du désert et sonorités hispaniques (et même un presque blues avec « The One and Only », voir le clip ci-dessous), avec çà et là des rehauts de Hammond ou de trompette jazzy. Une formule qui rappelle que Marianne Dissard gravite dans la galaxie Burns/Convertino (Calexico). Côté paroles, l’artiste n’est pas en reste, avec des paroles étranges, mordantes, d’une sensualité âpre ou drolatique à mille lieues des neuneuseries pleurardes de la chanson française, jouant des mots – et rappelant parfois Babx – et des langues (français surtout, anglais et espagnol aussi) dans des poèmes cubistes aux airs de collage.

Un concert à ne pas manquer, tout simplement.

Infos pratiques

Timon d’Athènes, un choc théâtral immanquable à la Maison des Métallos
Human Target saison 1 en blu-ray et DVD
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *