Musique
Live Report: Lise au Bistrot des Martyrs le 24/05/2011

Live Report: Lise au Bistrot des Martyrs le 24/05/2011

25 mai 2011 | PAR Moriane Morellec

Il fait encore jour quand la presse web se réunit dans le charmant Bistrot des Martyrs, sur la butte Montmartre, pour voir Lise, petit brin de femme, qui présente les quelques titres de son album éponyme à paraître le 6 juin.

Malgré une tenue colorée – short bleu et collants à l’imprimé léopard – c’est tout en discrétion que Lise s’attèle à son piano. Elle ramasse une baguette de percussion posée à côté du piano et commence le show-case par un rythme soutenu, utilisant le piano comme tambour, étouffant petit à petit le bruit des conversations. Chacun se rassemble autour du piano décoré de branches de cerisiers éclairées et de deux petits abat-jour. L’atmosphère se veut discrète et féminine, à l’image de son interprète.

La formation de conservatoire au piano se ressent directement; la technique est parfaite, le corps et les bras se balancent naturellement au rythme des mélodies qui échappent des touches. La voix est fluette, au bord de la rupture et presque inaccessible mais elle reste néanmoins juste. Lise apparaît comme une funambule qui garde les mélodies en suspens, les doigts comme des gouttes de pluie sur les touches. Quelque soit la langue chantée – l’anglais et le français ont une place égale dans son répertoire – la fragilité de l’interprétation est au centre de chaque titre.

La pianiste prend vie à chacune de ses chansons, souriant, jouant la comédie, cherchant du regard l’audience et n’oubliant pas de prendre la pose pour les quelques photographes présents. Tournant le dos au public qui s’est rassemblé autour du piano, elle se retourne comme pour dire qu’elle ne l’oublie pas. Aléa du direct, le bibi orné de perles de Lise tombe au moment même où son texte indique qu’elle « tombera ». Elle esquisse un sourire mais cela ne déstabilise en rien son interprétation.

« Alors maintenant je vais vous chanter une chanson sur les voitures » explique Lise avant d’enchaîner « Le Bal des Autos », balade sur les lumières dansantes que créent les feus des automobiles. « Maintenant je vais vous chanter une chanson sur les camions » dit-elle non sans humour, « ce n’est pas une blague » ajoute-elle avant d’entamer « Truck Lovers », chanson inspirée par un voyage au Grand Canyon, où elle découvre que les camions n’ont que deux places assises, exprès pour les amoureux.

C’est la chanson de 50 Cent, « P.I.M.P » qui clôt la session intime, un choix surpenant au rythme enlevé, qui agit comme une cerise sur le gâteau où le meilleur est gardé pour la fin. Pas de rappel pour Lise, comme si le moment passé en sa compagnie reste autant suspendu qu’éphémère. Les conversations reprennent, le bar est de nouveau le centre de l’attention et chacun entame sa soirée, les notes de piano résonnant encore.

Lise est actuellement en résidence au théâtre Les Déchargeurs jusqu’au 1er juin et son album éponyme Lise sort le 6 juin sous le label Cinq 7.

 

Visuels: (c) Moriane Morellec

La voix est libre aux Bouffes du Nord, première soirée de la Rue au Temple
Battles enregistre un clip à l’Hôtel de Ville pour la Blogothèque
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *