Musique

Live report : June & Lula à la Maroquinerie (19/01/11)

20 janvier 2011 | PAR Mikaël Faujour

Accrédités sur la foi d’un seul morceau, le drolaticoquin « My Girl », nous nous rendons à la Maro pour découvrir le duo June & Lula, d’ailleurs en configuration trio. À la clé, une surprise charmante et enchanteresse, et la certitude que l’avenir leur sourit.

Elles ont beau être Franciliennes (Céline et Tressy), leur nom de scène va comme un gant à la musique que déroulent June et Lula. C’est que leur inspiration plonge volontiers dans cette vieille chanson traditionnelle nord-américaine, faite de folk, de country et de blues, que documente la classique et plantureuse compilation Anthology of American Folk Music. De fait, les demoiselles ont joué à saute-mouton avec les générations, sautant par-dessus le folk 60’s des Bob Dylan, Joan Baez ou Simon & Garfunkel, revenant donc aux mêmes racines que les susmentionnés, pour tricoter des chansons simples, qui ont du cœur, de la drôlerie, de la sensualité, du piquant aussi et où se tressent des jeux de voix pleins de charme.

Au programme, donc, les incontournables singles « My Girl », drolatique country narrant savoureusement une amour saphique, et « Goodbye Suzanne », évocation bizarrement guillerette de violence conjugale (« I called you cos I wondered if you’d died (…) I’ll kick your face until you smile (…) If you leave me, you know I’ll break your legs »). Le duo, accompagné par un contrebassiste/bassiste/guitariste, déroule tout son ravissant repertoire, blues érotique, folk drolatique, country dramacomique et d’historiettes de cul, d’amour et de meurtres, ponctuées de commentaires rigolos où pointe une mignonnette rémanence de timidité et de quelques reprises aussi. À la clé, « Goin’ Up the Country » de Canned Heat et le non moins classique « Sunday Morning » du Velvet Underground, ainsi qu’un standard jazz.

Excellente découverte. C’est avec plaisir qu’on se plonge dans leur premier album (en écoute sur Deezer) sorti à l’automne 2010. Les deux demoiselles repasseront à la Maro le 19 février, à l’occasion des Nuits de L’Alligator. On vous en recausera probablement.

MySpace de June & Lula

Après Béjart, le cœur et le courage
La revanche des rousses
Mikaël Faujour

2 thoughts on “Live report : June & Lula à la Maroquinerie (19/01/11)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *