Musique

Live Report : I’m from Barcelona au Café de la Danse (11/03/11)

Live Report : I’m from Barcelona au Café de la Danse (11/03/11)

13 mars 2011 | PAR Raphael Czarny

Attendu mais agréable : voilà peut-être la meilleure façon de résumer le concert donné hier au Café de la Danse par I’m from Barcelona. Car il faut bien dire qu’il a fallu patienter avant de se laisser emporter par l’ambiance festive des Suédois…

Le concert commence à 20h avec la première partie, le jeune chanteur Gribz accompagné de deux acolytes en chapeau tout comme lui, et qui, guitare, basse ou ukulélé en main proposent quatre-cinq chansons à texte en anglais, pas forcément de la plus grande finesse d’écriture mais sympathique, et qui n’oublie pas de faire rire le public,avec ses jolies instruments enguirlandés. Mais le petit quart d’heure de pause entre Gribz et la tête d’affiche fait un peu retomber la pression, et c’est assez mollement qu’est accueilli le pourtant tonitruant single du prochain album de I’m from Barcelona, « Get in Line ». Et de fait, il a fallu au public un petit temps d’adaptation, accéléré par un lâcher de ballons un peu attendu, avant que le bis donne l’occasion au chanteur, Emanuel Lundgren, de se jeter dans la foule avançant ainsi jusqu’à la passerelle métallique qui surplombe la salle. Les tubes « We’re from Barcelona » et « Headphones », ainsi que la bonne reprise de « We Are Your Friends » de Simian Mobile Disco ont aussi bien aidé. Marqué par des phases d’accélération qui enchantaient le public, suivies de petites cassures qui fragilisaient cette progressive montée en puissance, le concert fut ainsi prenant, mais en même temps un peu frustrant, comme incomplet malgré le bis qui a peut-être été la meilleure partie de la soirée.

Le spectacle était surtout sur scène. Quoique I’m from Barcelona compte normalement vingt-neuf membres, il n’étaient ici « que « quinze. Et c’était déjà toute une histoire : le choriste avec la cape qui ressemble à Zach Galifianakis dans Bored to Death ; le joueur de synthé qui sort au milieu de rien une bouteille de mousseux de bas étage ; le guitariste qui vide bière sur bière ; le choriste qui se perd un peu, quitte la scène, revient puis repart ; le chanteur qui fait le show, les blagues sur Paris, la tour Eiffel. On demande au type au premier rang s’il ne veut pas faire une grosse fête dans son appartement, « But you need to have a fancy apartment ». Le chanteur a oublié les paroles du tube… et tend le micro au mec devant pour qu’il l’aide à les retrouver.  Facile, attendu, certes. Mais agréable. Une bonne soirée.

 

Nouvel album de I’m from Barcelona, Forever Today, disponible le 28 mars.

Nas et Damian Marley en concert au Zénith le 5 avril
No Parano à Nanterre, Juliette spectaculaire et drôle pour le festival Chorus.
Raphael Czarny

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *