Musique
[Live Report] 1995 + OrelSan au Festival Chorus (27/03/2012)

[Live Report] 1995 + OrelSan au Festival Chorus (27/03/2012)

28 mars 2012 | PAR Olivier Handelsman

Ambiance chaude sur le parvis de la Défense. La tente du Festival Chorus déplace tout le nord-ouest parisien et impose des punchlines rédhibitoires pour les amateurs, en rappelant qu’il n’y a pas d’I dans hip-hop (si, si).

Le 92 accueille les rookies bouillants de la scène française. Au menu ce mardi soir : 1995, le collectif multiethnique parisiano-haut-seinais composé du sniper Nekfeu, du swag-addict Guizmo, du posé Alpha Wann, de l’exceptionnel Sneazzy, du brillant DJ Lo’ et leurs comparses à toute épreuve. Cette première partie, malgré un niveau encore insuffisant pour réellement percer hors de Paris (en dépit d’un concert spectaculaire à Londres il y a quelques jours encore), a su électriser un public plus blanc que blanc, chauffé à…

La révélation de ce soir fut grande, chevelue, barbue et aussi violente sur scène que simple et amicale dans la vie : Arenojaz, alias Darryl Zeuja, alias le plus heureux des rappeurs ce soir, ayant sorti son premier album solo en février dernier, est un membre capital des prestations d’1995 (prononcer un-neuf-neuf-cinq) et a soulevé une foule en délire. Le punch non-retenu de ce rappeur comme bête de concert contraste avec son style décontracté, et rapproche le public de « son » artiste.

 

Les choses sérieuses arrivent après l’entracte : le Raelsan en personne ouvre la cérémonie, avec une ovation déchaînée sur laquelle tout le groupe du rappeur prodige OrelSan surfe (littéralement pour certains). C’est sous un ouragan de vivats que l’enfant de Caen a renoué avec le public des festivals, en interprétant avec un enchaînement erratique mais entraînant les bombes nucléaires les plus puissantes de son dernier album, Le Chant des Sirènes. Mais rappelons qu’OrelSan est soutenu par une équipe complète (et ne s’en cache pas) qui sait autant faire respecter le style Orel en chantant les chœurs qu’en dansant et en jouant les musiques de ses chansons. L’humour sympathique d’OrelSan imprègne aussi bien ses interludes que ses morceaux, et il en fait usage, entre les raz-de-marée provoqués par les textes de Mauvaise Idée, Jimmy Punchline, Sous Influence, Plus Rien Ne M’Etonne et Finir Mal, pour rendre hommage aux talentueux Skread et Gringe qui ont éclairci son parcours.

Somme toute une autre démonstration de force de la part du rappeur normand, digne de sa prestation au Canal 93 (voir l’interview d’OrelSan par le magazine l’Intraitable). Critique et chantre de sa génération street-geek, son naturel facilite l’identification et la sympathie, qui ajoutés à son talent font de lui une personnalité durable du monde du rap français (vite dit ? Attendons tout de même son prochain album).

Sandro innove avec sa nouvelle collection… ou pas
Gagnez 10X2 places pour l’OPEN HOUSE le 7 avril : Hercules And Love Affair dj set, Chloé & Paco @ Showcase
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

2 thoughts on “[Live Report] 1995 + OrelSan au Festival Chorus (27/03/2012)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *