Musique
LA SÉLECTION POP-ROCK-INDÉ-ELECTRO-RAP D’AVRIL 2019

LA SÉLECTION POP-ROCK-INDÉ-ELECTRO-RAP D’AVRIL 2019

26 avril 2019 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Chaque mois, la rédaction musique de Toute La Culture.com fait le tri parmi ses coups de cœur « pop ». Place à la musique du peuple ici, où les guitares croisent autant les pads que les violons. Enjoy!

Nilüfer Yanya, Miss Universe (PIAS)

La britannique qui avait repris le Hey des Pixies s’entoure de guest pour presque chaque titre de Miss Universe. Un premier album troublant qui s’ouvre par une annonce presque téléphonique, se poursuit ( en compagnie de John Congleton ) du très grunge « In your head » avant de passer sans transition au très classique « Paralysed » en compagnie d’Archer. Et tout continue comme cela dans un mouvement pop où les guitares se grattent comme en 93.

La voix de Nilüfer Yanya oscille entre entre Feist et Kim Deal. Elle est grave, enveloppante et offre des modulations jusque dans les hauteurs. Son timbre parlé, qu’elle utilise dans « Expérience? », un track aux chœurs hippies, apporte la touche d’humour nécessaire à l’ensemble riche, 17 titres. Le climax est atteint avec « Baby blue », tube incontournable de cet album très repéré Outre-Manche. ( Amélie Blaustein Niddam)

Fontaines DC- Dogrel / Partisan records

Leur concert parisien du Point Éphémère affichait très tôt complet, les Irlandais sont déjà connus des afficionados du rock brutal et lettré, notamment par cette série de 45 tours qui a précédé la sorte de ce premier album. De toutes les références dont on affuble la bande de Grian Chatten prompte à dévoiler l’envers sombre du décor européen proto-Brexit (Roy’s Tune), on oublie souvent de citer les Strokes (Sha sha sha) ou Artic Monkeys, ce qui n’enlève évidemment rien à la créativité du groupe qui sait s’inspirer sans copier, rester Fontaines et partager une grande culture du rock anglais et cette morgue légendaire du Mark Smith des Falls qui plane sur une poignée de titres de ce disque impeccable, tantôt jubilatoire, tantôt lyrique qui pourrait bien constituer la réponse punk rock aux magnifiques Sleaford Mods. AC

Mark Lockheart Days on Earth
Rattrapage ! Sorti en janvier 2019 chez Editions Records, ce trop court album de sept titres permet de réunir en cinquante minutes les génies déjà entendus du temps où Marck Lockheart faisait entendre son saxophone au sein du groupe Loose Tubes et plus tard de Polar Bear. Liam Noble, John Parricelli, Tom Herbert et d’autres viennent démontrer comment un orchestre de Jazz peut être le plus fin des écrins. Prenant à rebrousse poil la charge générée par le nombre, Days On Earth transcende les contraintes par son morceau Believers et frôle le suprême tant recherché par le musicien dans son Triana. Le très titré Lockheart nous ouvre son sax et son cœur et de bâtit un album ciselé, à l’image de la dentelle architecturale d’une immense cathédrale. Emmanuel Niddam

Abel Chéret – Amour Ultra Chelou

L’Amour Ultra Chelou permet de découvrir la pop rythmée et le timbre constant et grave de Abel Chéret. Sorti le 26 avril, ce premier EP parle d’amour dans une langue travaillée à grands à coups d’images rétro. On pense à la douceur de Albin de la Simone, au côté rétro de Feu! Chatterton. Et l’on se plonge avec délices dans la pourpre du clip « L’Amour Saignant », filmé par Rosalie Charrier, avec Vassili Schneider et Eva Danino. Yaël.

 

Peter Doherty and The Puta Madres – Peter Doherty and The Puta Madres (EMI)

Malgré un premier single qui rappelle les premières heures des Libs, Doherty est de retour avec un nouveau projet, un nouveau groupe composés d’amis, bien plus calme. Le nom du groupe, loufoque, classique du bonhomme, dénote avec ce qu’est l’album. Il est posé, calme, rempli de balades aux sujets profonds, principalement sur sa vie passée, avant que Pete ne s’installe au bord de la mer, à Margate. On ressent ce calme, cette nouvelle présence, ce nouveau Pete, toujours aussi poétique, mais moins ravagé, voire limite en paix, heureux. À noté la bizarrement incroyable chanson Someone Else to Be, cover/mash-up de Ride Into the Sun des Velvet Underground et Don’t Look Back in Anger d’Oasis.
Pete n’est plus la rockstar qu’il était. Mais il n’en reste pas moins un compositeur et lyriciste (poète vraiment) de talent, et ce nouvel opus n’en est qu’une énième preuve.  Ça fait du bien le revoir et de le sentir heureux. Pierre Poughon

Hyacinthe, RAVE (Wagram Music)

Après Sarah en 2017, Hyacinthe est de retour avec RAVE. Un album de 15 titres considéré comme celui de la maturité et le début d’un nouveau cycle dans la jeune carrière du rappeur. Hyacinthe s’y montre combatif, touchant et sensible. RAVE se veut un mélange de styles. On y trouve du rap, de l’électro et de la pop. Hyacinthe en fait la démonstration dans « Ultratechnique » où il rappe sous fond de musique électronique. Mais c’est surtout dans « Musique ignorante » que le rap vole en hauteur et que Hyacinthe y met sa puissance: « Faut pas que j’nique ma vie. Enfin bref faut que je sorte de moi ». Après avoir invité la chanteuse Ammour dans « Le Regard qui brille » issu de l’album Sarah, le rappeur convie cette fois-ci Pr2b qui amène sa touche féminine dans « A toi » et donne à la chanson, une allure poétique. The Pirouettes et Foda C quant à eux, offrent des refrains de qualité dans « 100 à l’heure » et « Espérance de vie ».  Des titres que le rappeur interprètera sans doute lors de son live du 6 juin prochain à la Maroquinerie de Paris. 

Kevin Sonsa-Kini

Saisons européennes d’opéra : beau plateau d’artistes à Liège
[Critique] « El Reino », polar brillant entre détails forts et tension pure
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *