Musique

La playlist de la semaine 209

09 juillet 2017 | PAR Antoine Couder

On dit «au revoir» à Pierre Henry en passant par Los Angeles et les nuits de jeunes filles pas très nettes, avant de tomber sur la perle rare de la Mverte.

The art of sounds – Pierre Henry  

Un hommage en forme d’explication.  Voici Pierre Henry à demi-mot qui trouve le fil rouge de son histoire, entre musique académique et approche concrète, pas complètement improvisé ni absolument préparé… Soudain surgit la figure du soliste de concert et ce petit rire final qui dit pour le coup l’essentiel : je vous ai bien eu.

I dare you – The XX

Esprit de Gus Van Sant es-tu là? Ados «trasho-proprets» et vieux téléphones des années 90  habillent le Los Angeles mélancolique et   émouvant de Romie Madley et d’Oliver Sim, les vrais faux jumeaux du trio XX toujours soutenu «dance» par l’excellent Jamie. Sans faute certes, mais qui donc est encore intéressé par nos petits protégés?

Oh my my – Smerz

Toutes les substances ingurgitées la nuit dernière font toujours de l’effet au petit matin. La perception est lointaine, tout en échos, et les corps sont, cette fois, presque figés. Pour le coup, on est presque dans un vintage electro, revenu 10 ans plus tôt dans le murmure des machines à désirer les jeunes filles.

Ma retenue — Camille Hardouin 

Elle va tout vous expliquer la petite, le «moi j’y ai droit» passé à la moulinette de la bonne éthique de l’avenir du couple… Le dilemme impossible en français dans le texte puis, noyé dans une jolie tirade en anglais. Gros talent live et franche envie d’y aller, pour le meilleur et pour le pire.

The inner out – La Mverte

Allez on arrête de faire semblant, le spectacle fait bien société et inutile de se dire que personne ne nous avait prévenu. Alexandre Berly met les choses au point en travaillant ces ponts d’inflexion, stop net et silence qui réveillent toute la mécanique de la danse, en direct live sur YouTube. Carrément «Le» clip de la semaine.

 

 

Les 48e Rencontres d’Arles font voyager
Bruce Nauman rencontre Francis Bacon au musée Fabre de Montpellier
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *