Musique
Interview de Philippe Barre, co-fondateur du festival engagé Climax

Interview de Philippe Barre, co-fondateur du festival engagé Climax

06 septembre 2017 | PAR Sarah Dray

Philippe Barre, co-fondateur du festival, a accepté de nous rencontrer et de nous parler de l’édition Climax 2017, du 07 au 10 Septembre, à Bordeaux, et plus largement de son engagement solidaire. Avec des ambitions renouvelées et toujours plus grandes, le festival Climax s’inscrit aujourd’hui dans les festivals engagés qui comptent en France.

Par Sarah Dray

Comment avez-vous eu l’idée de fonder le festival Climax ?
L’idée du festival elle est nait de plusieurs dynamique. Nous on s ‘occupe tout au long de l’année d’un lieu qui s’appelle Darwin, ancienne caserne réhabilitée à hauts standards écologiques avec plein d‘activités (co-working, épicerie bio, événements, skate parc, ferme urbaine, village d’hébergement d’urgence pour sans-abris et refugiés…). Et depuis de nombreuses années, on avait l’envie et l’idée de faire un festival engagé mais éclectique sur les arts, la musique, les conférences, les débats d’idées. En 2014, Surfrider cherchait un lieu pour fêter leurs 20 ans et qui avait envie d’un moment engagé. Stéphane Latxague (directeur exécutif de Surfrider) et Frank Bastia (patron de Playground) ont alors eu l’idée de créer un festival à Darwin. Nous à Darwin, on partageait cette envie, les planètes étaient donc alignées et Climax est né. On souhaitait un festival qui s’inscrive dans le temps, donc on a choisi comme thématique le climat qu’on décline chaque année : les océans (2015), les énergies fossiles (2016), l’alimentation (cette année)… Et parallèlement à ça, on souhaite aussi mettre l’accent sur l’aide aux réfugiés, dans la continuité de ce qu’on fait toute l’année à Darwin avec l’accueil de certains d’entre eux. Cette année une exposition dédiée aux migrants sera présente sur le festival. Sans faire la morale aux gens, on souhaite mettre un coup de projecteur sur ce que nous trouvons insoutenable.
Pour vous, un festival doit-il forcément être engagé ?
Pour moi, tout doit être engagé. La vie doit être engagée. Je suis chef d’entreprise et je n’ai jamais imaginé mon entreprise autrement qu’engagée. Pour moi un festival devrait l’être. Toute action aujourd’hui devrait être sous l’angle du sens, de la citoyenneté, responsabilité globale, de la solidarité. L’humanité c’est vivre ensemble, il n’y a pas d’humanité sans solidarité. Et il n’y a pas de solidarité sans engagement.

 Est-ce que ce type d’engagement vous parait plus efficace qu’un engagement associatif ou politique plus classique ?
Tout ça est lié, il n’y a pas de cases, tout communique. On a des ONG et des associations qui seront au festival, y compris nos propres associations sur site. On a un message qui est clairement politique, pas partisan, mais au sens premier du terme. Tout est politique, je ne fais de différence entre les différents engagements. On essaye d’être, de notre côté, le plus cohérent, cette année le festival sera 100% végé et bio. On essaye d’être 100% énergies renouvelables sur le festival comme on l’est à Darwin toute l’année, mais on y arrive pas encore. On essaye de faire mieux chaque année et on fera mieux l’année prochaine que cette année.
Comment imaginez-vous le festival dans 5 ans ? Comment souhaitez-vous qu’il évolue ?
Je ne l’imagine pas dans 5 ans parce qu’on s’adaptera à la situation. C’est aussi pour ça que Darwin porte ce nom, on considère qu’il est urgent de s’adapter au changement. Et on ne peut pas s’adapter 5 ans avant. On peut anticiper des grands bouleversements, mais il faut à la fois avoir une vision long terme, et en même temps, avoir l’humilité d’accepter de changer les choses dans les derniers moments, pour être en prise avec la réalité. Comment se sera dans 5 ans ? Je n’en sais rien. Mais ce que je souhaite c’est que ce soit toujours avec des ambitions renouvelées, avec du sens, avec plus de performances écologiques, et avec une programmation artistique et un débat d’idées qui ne mollissent pas.

Visuel : Affiche

Festival Climax Festival – Bordeaux

Gagnez 3×2 pass 1 jour pour le festival MaMA (18-20 oct.)
Richard et Pablo Bartholomew se confondent d’Affinités à la MEP
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *