Electro

[Chronique] « Acchordance » de Doctor Flake : downtempo acoustique et trip hop hanté

[Chronique] « Acchordance » de Doctor Flake : downtempo acoustique et trip hop hanté

15 avril 2014 | PAR Bastien Stisi

Pour fêter ses dix ans de carrière, le Français Doctor Flake fait paraître Acchordance, un cinquième album downtempo faisant la part toujours aussi belle aux samples issus des contrées trip hop les plus inexplorées, au point même d’en devenir parfois quelque peu hantées…

Doctor Flake[rating=4]

S’il fascine toujours autant par sa capacité monomaniaque à défricher jusqu’à l’érosion les bacs de vinyles usagés du monde entier (Jean-Marie Léger convoque aussi bien sur Acchordance des samples issus de folk, de dub, de jazz, de hip hop, de blues ou de trip hop), ce cinquième album se démarque de ses prédécesseurs discographiques par sa capacité d’utilisation systématique de guitares acoustiques dont le Doctor se sert afin de réécrire (en compagnie du guitariste Yacine El Fath) les concours des titres des douze morceaux de cet album plus mélancolique et assombri que jamais.

Mélancolique, et parfois même presque post-mortuaire, serait-on tenté de dire avec une emphase toute assumée. Car même dans ses phases les plus animées (« Rock On », « Sunday Afternoon »), l’objet « trip folk » paraît en effet être empli de la lassitude de celui qui a trop voyagé (sur les terres et dans le cerveau) pour envisager le monde à travers le prisme de la trop naïve légèreté, spleen fait de beats et de volutes sonores qui le font  graviter tout autant du côté de l’electronica vaporeuse (Boards Of Canada, Telefon-Tel Aviv) que de l’abstract hip hop (DJ Shadow).

Transe spectrale et langoureuse (« Leitmotiv », « Beautiful Ghosts »), trip hop angoissé (« Dischord »), downtempo sous assistance respiratoire (« Japanese Porn », « Southern Lakes ») : on ne ressort pas seul de l’écoute trop attentive de cet Acchordance. Il semblerait en effet que les démons sans hostilités de cet orfèvrerie faite de samples et d’acoustique  soient bien décidés à nous poursuivre encore un petit moment…

Doctor Flake, Acchordance, 2014, New Deal / Differ-an, 56 min.

Visuel : © pochette de Acchordance de Doctor Flake

Bernard Blancan : « Si j’étais guérisseur »
Gagnez 10×2 places pour le film « Ali a les yeux bleus » de Claudio Giovannesi au cinéma le 30 Avril
Bastien Stisi
Journaliste musique. Contact : bastien@toutelaculture.com / www.twitter.com/BastienStisi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *