Chanson
Délinquante : « On donne de l’amour aux gens » (Interview)

Délinquante : « On donne de l’amour aux gens » (Interview)

19 juillet 2022 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Composé de Céline Ribaud et de Claire Bernardot, Délinquante est un groupe qui sent bon le Sud ! Originaires de la ville d’Albi dans le Tarn, les deux chanteuses proposent une musique joyeuse et légère au rythme de l’accordéon. Dans leur EP sorti en juin dernier, les deux artistes abordent des thèmes sensibles dont elles ont accepté de parler dans cette interview à Toute la culture. Délinquante sera au Festival d’Avignon du 23 au 30 juillet 2022. 

Toute la culture : Votre EP éponyme contient quatre titres. Quelles sont les thématiques qui vous tenaient à cœur pour ces quatre chansons ? 

Claire : « Papa », ça raconte l’histoire d’une petite fille qui passe son temps à attendre son père qui travaille beaucoup et est souvent en déplacement. Cette petite fille souffre de cette distance. « Libre » parle du handicap physique et mental. C’était important pour nous de faire une chanson sur ce sujet-là parce que nous sommes toutes les deux touchées par le handicap dans nos familles. Ça faisait longtemps qu’on voulait faire une chanson dessus mais on ne savait pas trop comment s’y prendre. Et lorsqu’on a été confinées toutes les deux, on a eu l’impression d’être renfermées dans une boite. Du coup, on a eu l’impression de se sentir en situation de handicap. Et c’est là qu’est venue l’idée de la chanson « Libre ». 

Céline : C’est vrai que cette chanson traite quand-même d’un sujet profond, de quelque-chose dont on ne parle pas assez. Il y a encore beaucoup de travail à faire pour intégrer les handicapés dans notre vie au quotidien. Nous, avec nos chansons, on essaie toujours de voir le bon côté des choses et de se dire que dans toutes les détresses, on peut trouver quelque-chose de joli. Et cette chanson « Libre » est une ode à la bonne humeur et au fait de ne rien lâcher. Ensuite « La poudre d’escampette », c’est vraiment ma chanson préférée de l’album. Le texte est profond. Il parle de l’histoire de deux amies qui sont liées et qui seront toujours là l’une pour l’autre. Concrètement, ce titre reflète notre histoire à Claire et moi. On travaille ensemble depuis vingt ans. Perso, musicalement, c’est une chanson dans laquelle je m’éclate parce que ça nous amène à des endroits où on n’a pas l’habitude d’aller. 

Vous prônez la tolérance, y a-t-il à travers ces quatre chansons un message que vous souhaitiez délivrer toutes les deux ? 

Claire : Ce n’est pas à travers ces quatre chansons. Nous, on fait ce métier et nos concerts dans l’idée que nous avons un rôle social à jouer. On a ce joli pouvoir de changer une journée qui a été mauvaise en une bonne journée. Les gens qui viennent nous voir en concert repartent souvent avec le sourire. Ils vont se coucher avec le cœur un peu plus léger que la veille. Et ça, ça nous donne beaucoup de force pour continuer à chanter nos chansons. 

Céline : C’est très important pour nous de donner le sourire aux gens, surtout à l’époque où nous vivons. On veut dire aux gens de rester tolérants les uns envers les autres. C’est important de se soutenir, d’être à l’écoute… On donne de l’amour aux gens (rires). 

D’ailleurs, comment ont été reçues les chansons de l’EP ? 

Claire : On nous parle tout le temps de notre fraîcheur, de notre légèreté. Et nous, on le prend vraiment comme un compliment. En tout cas, nous, on fait les choses avec tout notre cœur et avec intime profondeur.   

Cela fait vingt ans que vous travaillez toutes les deux ensemble. Comment vous définiriez votre évolution artistique ? 

Céline : Céline et moi jouons de l’accordéon depuis que nous sommes des petites filles. On a acquis des connaissances autour de cet instrument et de la musique en général. Toutes les deux, on fait des choses en fonction de ce qui se passe dans nos vies. En tout cas, notre leitmotiv, c’est l’accordéon. La deuxième identité du groupe, c’est le fait que nous soyons toutes les deux. Artistiquement, c’est juste un chemin de vie. 

Claire : C’est vrai que les albums précédents étaient plus « chansons ». C’est-à-dire qu’il y avait beaucoup d’instruments acoustiques. Tandis que sur cet EP, il y a un côté plus pop. Il y a quand-même une évolution vers quelque-chose de plus moderne, plus variété. 

Quelle est la suite de vos projets ? 

CélineIl y a la sortie de l’album puis une jolie tournée à venir. On n’a pas encore la date précise de sortie de l’album mais il est déjà prêt ! 

Claire : On participe au Festival d’Avignon du 23 au 30 juillet. Ensuite, on a deux dates au mois d’août dans le Gard et dans le Tarn. Actuellement, on est focus sur la rentrée. 

Photos : Agence Rise Up. 

As Bestas : les chiens de paille galiciens de Rodrigo Sorogoyen
Mort de Claes Oldenburg : le pop art dans la peau
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture