Actu
L’Orchestre national d’Île-de-France fait sa rentrée à Sucy-en-Brie

L’Orchestre national d’Île-de-France fait sa rentrée à Sucy-en-Brie

05 septembre 2020 | PAR Alice Martinot-Lagarde

L’Orchestre national d’Île-de-France a lui aussi fait sa rentrée cette semaine ! Ce vendredi, une quarantaine de musiciens se sont déplacés à Sucy-en-Brie, dans le Val-de-Marne, pour offrir un concert symphonique à des lycéens dans le cadre des actions culturelles menées par l’ONDIF. 

À l’entrée de la salle de l’espace Jean-Marie Poirier, tout le monde s’agite. Ce n’est pas un vendredi matin comme les autres pour les jeunes du lycée hôtelier Montaleau de Sucy-en-Brie. Entre les curieux et les sceptiques, ils ne s’attendent a priori pas à grand chose. Ce sera, pour la plupart, une expérience inédite avec la musique classique. Pourtant, ils ont beaucoup de chance d’être là ce matin car l’Orchestre national d’Île-de-France s’est déplacé jusque chez eux pour un concert exceptionnel. Au programme, Wagner et Saint-Saëns pour les initier au répertoire symphonique. 

Une action culturelle ambitieuse auprès des nouveaux publics

Sur scène, les musiciens chauffent leur instrument. Ils ont l’habitude de se déplacer sur l’ensemble du territoire régional car c’est là une des fonctions principales de l’ONDIF. Avec énergie et passion, l’orchestre sillonne l’Île-de-France pour faire connaitre la musique symphonique et, peut être, susciter des vocations. À travers ces actions pédagogiques ambitieuses, ils cherchent à partager la musique classique au plus grand nombre, notamment auprès des publics empêchés et des jeunes, avec l’idée qu’ils ont droit à la même qualité musicale que les grandes scènes parisiennes. 

Pour remplir cette mission, le contact avec le public est fondamental. Si la mélodie de Wagner ne fait pas spécialement son effet, le concerto pour violoncelle et orchestre de Saint-Saëns est plus rythmé et le charme de la soliste violoncelliste opère. Béatrice Bluzat, enseignante, témoigne : « Ils étaient attentifs et dans l’écoute, c’est déjà un élément qui nous prouve qu’ils ont apprécié ». Elle salue la démarche très pédagogique du chef d’orchestre Case Scaglione et de la soliste Natacha Colmez-Collard qui, avant de commencer, ont pris le temps de présenter les compositeurs et de replacer les oeuvres dans leur contexte. « Ça a rendu les choses beaucoup plus accessible pour nos élèves, c’était très ingénieux de leur part »

Une drôle de rentrée 

Ce ne sera évidemment pas une saison comme les autres, le mot d’ordre : s’adapter. Mais pour faire déplacer autant de musiciens, « C’est presque de l’agilité ! » nous dit Fabienne Voisin, directrice générale de l’orchestre. Les effectifs sont revus à la baisse pour pouvoir respecter la distanciation physique sur scène mais l’orchestre est plus que ravi de pouvoir reprendre les concerts, qui ont bien manqué depuis plusieurs mois. 

Pour le chef Case Scaglione, qui entame sa deuxième saison avec l’ONDIF, « C’est très spécial ». Optimiste, il espère que le public sera au rendez-vous, même si les mesures sanitaires ne permettent pas à l’orchestre de jouer comme d’ordinaire. Aussi peu de musiciens sur scène, « Ce n’est pas très sexy » plaisante-t-il. Mais l’important reste le partage car c’est une chance d’avoir un public si large, c’est ce qui compte pour le chef d’orchestre américain, tout juste revenu en France. 

Chaque année, le chef d’orchestre choisi parmi les jeunes chefs pour l’assister durant la saison. Après avoir passé en revue les 110 candidats de 27 nationalités différentes et avec un nombre exceptionnel de candidatures féminines, cinq ont été sélectionnés pour la finale qui se tiendra samedi 5 septembre 2020 à la Maison de l’Orchestre à Alfortville. L’an dernier, c’est Lucie Leguay qui avait été nommée cheffe assistante. 

 

Lycéens et musiciens se retrouveront a priori au mois de janvier pour une seconde rencontre sous forme de cocktail concert. Il s’agira de réaliser buffet en accord avec les compositions musicales jouées par l’orchestre pendant la soirée pour ainsi faire le lien entre la cuisine et la musique. Déjà expérimentée l’an dernier avec trois musiciens de l’ONDIF, cette initiative sous forme d’échange et de co-création avait beaucoup plu et permet aux élèves une nouvelle rencontre avec le monde de la musique classique. 

 

Retrouvez toute la programmation pour la nouvelle saison ainsi que les actions menées par l’orchestre sur le site de l’ONDIF

 

Visuel : © ONDIF

Annie Cordy nous quitte à l’âge de 92 ans
Étrange Festival 2020 : Des premiers jours aux salles remplies, avec « Possessor » de Brandon Cronenberg
Alice Martinot-Lagarde

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *