Classique

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 3 juin

05 juin 2019 | PAR Paul Fourier

L’équipe classique et lyrique de Toute La Culture vous parle comme chaque semaine des concerts qu’elle a choisis et qu’elle va ou aimerait entendre. Suivez le guide.

Lundi 3 juin (20h30), c’est le démarrage du Festival de Saint-Denis et ça ne rigole pas : Myung-Whun Chung dirige la symphonie « Résurrection » de Gustav Malher. 
A la Philharmonie se joue Lab.Oratorium, dernier ouvrage de sa Trilogie Köln consacré à la tragédie des migrants, dans lequel Philippe Manoury « tente de repenser l’orchestre, de proposer une nouvelle conception du son, à l’heure où de nouvelles salles de concert, riches de potentialités, voient le jour ». François-Xavier Roth dirige pour l’occasion le
Gürzenich-Orchester Köln ainsi que Rinnat Moriah et Tora Augestad.
A l’Auditorium de Lyon, place aux chanteurs de la création qui « mettent la pratique collective et la découverte de l’univers de l’orchestre au cœur d’un projet au long court, en partenariat avec le Conservatoire à rayonnement régional de Lyon, la Ville de Lyon et l’Inspection académique Rhône ».

Mardi 4 juin (20h00), les Wiener Philharmoniker sont en visite au Théâtre des Champs-Elysées, sous la direction de Mariss Jansons et dans un programme combinant la Symphonie N°1 de Schumann et la Symphonie fantastique de Berlioz.
Du côté de la porte de la Villette, Jordi Savall dirige, à la Philharmonie de Paris, le Concert des Nations dans les symphonies N°1, 2 et 4 de Beethoven.
Salle Gaveau, Maxence Pilchen met tout son talent au service de Chopin, Mozart, Soler et Liszt.

Mercredi 5 juin, Paul Agnew dirige et accompagne d’autres solistes des  Arts Florissants dont Lucile Richardot pour des madrigaux de Carlo Gesualdo. Parallèlement dans l’autre salle, l’Orchestre de Paris résonne sous la direction de Thomas Hengelbrock pour une soirée « de Cuba à Gershwin » également donnée le lendemain.
Bertrand Chamayou fait une halte à Lyon dans le cadre de Piano à Lyon pour un programme « Autour de Saint-Saëns » faisant la part belle à la poésie, la virtuosité, le raffinement et l’imagination. Une invitation au voyage à marquer d’une pierre blanche qui convie également Schumann et Ravel.

Jeudi 6 juin, à 19h30, c’est la Première de la Force du Destin à l’Opéra de Paris avec un plateau brillant. On y retrouvera deux Tosca récentes, Anja Harteros, qui retrouve les habits de Leonora, et Elena Stikhina (qui assure les représentations exceptionnelles des 1er et 5 juin en remplacement de Sonya Yoncheva). Elle sera accompagnée du ténor Brian Jagde (que nous avions remarqué dans la Gioconda à Barcelone) et de Zeljko Lucic.
La pianiste française Christie Julien propose salle Gaveau une soirée riche aux côtés du violoniste Alexis Cardenas, le programme mêlant Chopin, Prokofiev, Ravel, Piazolla, Debussy, Kreisler et Falla.
A la Philharmonie, le pianiste Krystian Zimerman met à l’honneur Chopin aux côtés de la Sonate n°3 de Brahms, tandis que dans l’autre salle, Brad Lubman et l’Orchestre Philharmonique de Radio France proposent un programme « Twist« .

Vendredi 7 juin, on est en plein vaudeville, grâce aux Frivolités parisiennes, dans une production Bru Zane France et au théâtre Marigny avec Mam’zelle Nitouche (avec Lara Neumann, Damien Bigourdan, Olivier Py ET Miss Knife (oui les deux !!!)).
Le même jour, au festival de Saint-Denis, c’est la sublime Joyce di Donato qui illuminera Giovanna d’Arco de Rossini avec l’Orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia (direction : Antonio Pappano)

Samedi 8 juin, Léo Warynski est à la tête de l’Orchestre national d’Île-de-France, Raquel Camarinha et Julien Clément pour Zerballodu d’Alexandre Lévy, un concert en famille, suivi à 15h par l’Orchestre des amateurs de la Philharmonie de Paris sous la baguette de Dylan Corlay qui proposent de leur côté Roméo et Juliette (Suite n° 2) de Prokofiev ainsi que les Danses symphoniques de West Side StoryLe soir, Delphine Haidan est accompagnée par la Maîtrise de la Cathédrale de Reims, le Choeur Nicolas de Grigny et le World Doctors Orchestra pour la Symphonie n°3 de Mahler.
Roberto Forés Veses dirige l’Orchestre national d’Auvergne dans  Le Tricorne de Manuel di Falla, le célèbre Concerto d’Aranjuez (ici repris à la harpe par Naoko Yoshino), et la Suite Carmen de Chtchédrine à l’Auditorium de Lyon.

Dimanche 9 juin, les élèves des Conservatoires des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne se retrouvent à la Philharmonie afin de proposer d’entendre ni plus ni moins que 1001 flûtes dans un programme spécialement arrangé pour eux. Plus tard, on assiste à une rencontre entre les participants du cycle annuel Fanfares de la Philharmonie et plusieurs fanfares du département de la Seine-Saint-Denis, en partenariat avec Villes des Musiques du Monde et l’université Paris 8. Au programme, des répertoires de l’Europe de l’Est, de La Nouvelle-Orléans et de l’Amérique latine !

Hors de nos frontières (d’un bout à l’autre de l’Europe) :

Mercredi 5 juin, on retrouvera Olivier Py, metteur en scène à Amsterdam dans Pelléas et Mélisande (direction Stéphane Denève, avec Paul Appleby et Elena Tsallagova) et ça sera la première d’une série qui durera jusqu’au 27 juin.

Et si entre le 5 et le 11 juin, on se faisait un trip antique en allant voir les aventures de la prêtresse gauloise Norma (dans une mise en scène de Carlus Padrissa (La Fura dels Baus) avec notamment Carmen Giannattasio) sur la scène de l’Odéon Herode Atticus au pied de l’Acropole d’Athènes ? Elle est pas belle la vie ?

Chrystelle Alour nous parle de « Traversée »
Le Bistrot Belhara, un « spot » secret dans le 7ème
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *