Restaurants & Bars

Le Bistrot Belhara, un « spot » secret dans le 7ème

Le Bistrot Belhara, un « spot » secret dans le 7ème

05 juin 2019 | PAR Annabelle Ambler

Nous avons hésité un moment avant de vous parler de cet endroit. « Belharra » est le nom d’une puissante lame de fond surfée par les plus téméraires au large d’Urrugne, au Pays basque français.

 

Par Annabelle Ambler

C’est aussi le nom de ce trésor caché dans une rue inconnue du 7ème, la rue Duvivier. Comme les meilleurs spots de surf, on évite de trop les dévoiler. On entre dans un bistrot parisien traditionnel, élégant : des banquettes en velours rouges, un vaisselier ancien, un joli comptoir et quelques références basques.
Le décor simple est posé. David et Fréderic, les maîtres de la salle, en tablier noir, vous accueilleront avec ce brin de malice dans le regard de ceux qui savent qu’il va se passer quelque chose.
Oui, il va se passer quelque chose. Que ce soit dans l’ambiance bistrot du midi ou dans l’atmosphère plus feutrée et intimiste du soir, (le chef a retiré les nappes blanches devant une première étoile qui n’arrivait pas ), on ne ressort pas de cette vague sans émotion.
Le Chef Thierry Dufroux ne vous racontera pas sa vie, ne vous demandera rien sur la vôtre, mais il vous regardera discrètement de son observatoire qu’est le passe plat pour voir si votre œil brille à chaque bouchée. Et votre œil brillera.
Thierry Dufroux est un magicien, un joueur, et un grand. Il a fait ses gammes avec une formation classique redoutable, chez Michel Guérard, Alain Ducasse et Bernard Loiseau. Les cuissons, l’équilibre des plats, les assaisonnements, tout est parfait.
Mais la magie se passe hors de cette perfection. Chaque plat révèle une surprise. Ici une référence basque discrète, une malice de piment d’Espelette, là une volaille mariée à un poulpe de roche aux olives Taggiasche avec des cébettes, ou encore des sensations au palais que vous ne comprendrez pas, avec un œuf de poule « plein air » coulant et une vierge de coque aux herbes taquiné d’un radis et de haddock.
En s’approchant des cuisines pour essayer de comprendre le « truc », on peut parfois entendre le chef chanter. Comment ne pas être désarmé les armes redoutables de Thierry Dufour : simplicité, jeu et grâce.
Réservez, il n’y a qu’une trentaine de places.

Bistrot Belhara
23 rue Duvivier – Paris 7
Tél : 01 45 51 41 77
www.bistrotbelhara.com
Page Facebook
Fil Twitter

Formule déjeuner du mardi au vendredi
– sur l’ardoise, menu en deux pintxos 15 euros
– entrée/plat ou plat/dessert 24 euros
– entrée, plat, dessert 34 euros

Menu découverte pour toute la table
4 plats 46 euros, 5 plats 52 euros, 6 plats 60 euros

Photos © Annabelle AMBLER

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 3 juin
Jérémy Bringuier : « C’est la richesse de la programmation de Montauban en Scènes qui a forgé son succès au fil des ans »
Annabelle Ambler

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *