Chanson
Georges Moustaki, un métèque au Paradis

Georges Moustaki, un métèque au Paradis

23 mai 2013 | PAR La Rédaction

George MoustakiL’interprète du « Métèque » et auteur-compositeur pour Edith Piaf, Barbara ou encore Serge Reggiani est mort cette nuit à l’âge de 79 ans.

Georges Moustaki et la chanson française, c’est une jolie histoire d’amour qui a duré 60 ans. Dans les années 50, après plusieurs petits boulots, celui qui s’appelle encore Giuseppe Mustacchi arrive en France et débarque à Paris. Dans ses bagages, il a son passeport de citoyen du monde enrichi de plusieurs cultures, une naissance à Alexandrie (en Egypte en 1934) et des parents juifs grecs originaires de l’île de Corfou. Georges Moustaki rencontre alors la fine fleur du music-hall de l’époque et devient un des compositeurs paroliers les plus importants de la période. Pour Edith Piaf, il compose le titre Milord et il a une liaison avec elle. Pour Barbara, il compose et chante en duo La longue dame brune en 1965. Grâce à Georges Brassens, il décide de laisser tomber Giuseppe pour s’appeler Georges et il lui rend hommage dans le titre Les Amis de Georges. Enfin, pour Serge Reggiani, il compose plusieurs chansons parmi lesquelles Ma Solitude, Ma Liberté ou Votre fille a 20 ans, des titres qu’il interprètera lui-même.
A l’image d’un Gainsbourg, la carrière solo tarde à décoller. Il faut attendre 1968 (il a alors 34 ans) pour que le grand public mette un visage sur Moustaki avec Le Métèque. Manque de bol, il ne se présente pas sous des traits flatteurs (« un juif errant », un « pâtre grec » et des « cheveux aux 4 vents ») mais la chanson est un énorme succès et sera reprise par beaucoup jusqu’à Joey Starr il y a quelques années.
Désormais au chaud dans le panthéon de la chanson française, Moustaki se promène aux Antilles avec « Donne du rhum à ton homme ». Il fait escale au Brésil dans « Bahia » et reprend un titre du célèbre interprète Antonio Carlos Jobim qui devient « Les Eaux de Mars » sans oublier de passer par l’Espagne, le Portugal ou encore Alexandrie, sa ville d’origine. Dans chacun de ses titres, le voyage, la liberté, l’amour et le rêve cohabitent et Moustaki clame haut et fort « Le droit à la paresse ».
Ces dernières années, Georges Moustaki s’était retiré suite à de nombreux problèmes de santé. Son dernier album, Solitaire, est sorti en 2008. En 2011, il avait affirmé être définitivement incapable de chanter.

Visuel : (c) pochette de Master Series de George Moustaki

Christophe Dard

Le Misanthrope vu par Sivadier, une comédie grinçante
Proenza Schouler, la capsule collection qui surfe sur net-à-porter.com
La Rédaction

One thought on “Georges Moustaki, un métèque au Paradis”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture