Musique

CD : The Boxer Rebellion dans les pas de U2

16 octobre 2009 | PAR Mikaël Faujour

Groupe méconnu, The Boxer Rebellion sortait il y a quelques semaines son deuxième album, Union. Une découverte porteuse d’authentiques enchantements.

Nous vous avons parlé du groupe il y a quelques semaines – avant d’avoir reçu l’album, mais après avoir découvert quelques titres vraiment engageants sur leur MySpace –, puisqu’il passait au Nouveau Casino.

Après réception et écoute du disque, il y a de quoi s’enthousiasmer pour ce groupe qui a connu son petit lot d’infortunes. En 2005, paraissait son premier album Exits sur le label Poptones d’Alan McGee (dont les principaux faits d’arme sont la découverte de rien moins que My Bloody Valentine et Oasis). Mais le disque fait un flop commercial, malgré la bonne réputation du groupe sur la scène indé. Pendant ce temps, les autres comme Kasabian caracolent – et ce n’est que justice.

Mais le groupe ne se démobilise pas. Continuant à bosser pour financer leur musique, les membres de The Boxer Rebellion mettent près de quatre ans à sortir un nouvel album, d’abord sur iTunes, où il rencontre un réel succès et leur permet de faire le buzz-buzz. Si bien que Union sort sur support physique à la mi-septembre.

Ouvrant son album avec le très élégant, ample et aérien « Flashing Red Light Means Go », le groupe frappe fort. Des percussions puissantes et précises, un son de guitare atmosphérique et vibrant : le morceau est un des bijoux de pop rock de cette année 2009. Et un appât dans lequel on mord volontiers, curieux de voir ce qu’il y a derrière et ce que vaut ce Union.

the-boxer-rebellion-union

Et l’on est rarement déçu. Le groupe déroule une pop élégante, largement influencée par U2 (difficile de ne pas avoir à l’esprit le gâchis de U2 en écoutant un morceau comme « Spitting Fire »…) et du Radiohead de la période The Bends/OK Computer (voire du Radiohead d’In Raibows, pour le cas du surprenant « The Gospel of Goro Adachi »), et où flottent les fantômes du post-rock et surtout de Sigur Rós (« Misplaced »). Tour à tour enlevées (le premier single « Evacuate », aux relents de Placebo, ou « Forces ») ou plus éthérées (« Misplaced », « Soviets » ou le beau final « Silent Movie »), les compositions déploient une mélancolie légèrement ombrageuse.

D’une grande élégance, la pop de The Boxer Rebellion en fait un groupe à suivre. Union est une des belles surprises musicales de ces dernières semaines. Et peut-être un des plus beaux albums anglais de pop rock de cette année.

The Boxer Rebellion, Union, 2009.


Reportage de France 3 consacré au groupe :

Voici les clips des deux singles de l’album : « Evacuate » et « Flashing Red Light Means Go ».

Le chocolat, encore et toujours tendance
Nouveau clip des Arctic Monkeys
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *