Musique
Booba vs La Fouine : le feuilleton

Booba vs La Fouine : le feuilleton

15 février 2013 | PAR Lucie Droga

Cela fait
déjà quelques mois que les deux « rappeurs » de la scène française se
sont engagés dans un combat sans merci, qui s’apparentait jusque là
plus à des enfantillages qu’à de réelles menaces, jusqu’au 5
février dernier, lorsque la voiture de La Fouine s’est retrouvée
criblée de balles.

Mieux que Plus Belle la
Vie,
le feuilleton du moment à ne pas rater, c’est celui
de Booba et La Fouine, les deux stars du « rap » français qui
prennent un malin plaisir à s’insulter via leurs chansons, dans un
langage proche de celui qu’on trouve dans un bac à sable.

Petit rappel des faits pour
ceux qui n’auraient pas suivi : Rohff en a voulu à Booba suite à la
sortie de son album Futur en 2012 et de la
chanson « Wesh Morray », dans laquelle il s’est senti personnellement
attaqué et, ni une ni deux, répond avec son morceau « Wesh
Zoulette ». Sans attendre de bristol, La Fouine rentre dans le jeu
et s’immisce dans la querelle de façon spectaculaire en balançant
une vidéo sur Booba dans laquelle il sort « les dossiers » notamment
sur son passage en prison. C’en est trop pour Booba, qui était déjà
plongé dans une guerre sans merci avec Rohff : il réplique
avec le titre « AC Milan » qui fleurit d’expressions plutôt
recherchées, à base de « Tu croyais quoi ? Me baiser moi ?
Je suis dans le tur-fu, oublie moi »
.

La compétition pour être le mal
dominant est lancée : comme dans les documentaires animaliers, le
but est de ridiculiser et d’humilier l’autre pour pouvoir imposer
sa place et être le roi de la jungle. En réponse à « AC Milan » La
Fouine sort donc « Autopsie 5 », texte stylisé comme on les aime
dénotant d’une finesse d’esprit rare « T’habites dans
un building, c’sera toujours mieux pour sauter »
, et
suivi d’un long monologue final digne des plus grandes pièces
raciniennes où le héros s’interroge sur le sens de ses actes :
J’avoue, c’est des gros trucs de bouffon les règlements
de compte sur internet, j’te clashe, j’te fais une vidéo… Les vrais
bonshommes ils règlent pas leurs histoires sur le net, j’avoue.
Mais mesdames et messieurs, je ne peux pas faire autrement ! ».
Fin de la manche, exit Booba ?

Cela aurait été bien mal connaître
l’ex leader de Lunatic : prévoyant de sortir « TLT » (dont la
signification de ces trois mystérieuses lettres était cachée), les
internautes ont eu la grosse surprise dimanche 3 février de voir
sur la toile La Fouine sortir sa propre version de « TLT » (comprenez
« T’as La Tremblote »), avant celle de B2o. Et, c’est avec les deux
versions du même morceau, qu’on arrive à un niveau d’insultes
proférées d’une bêtise affligeante : on en vient même à se demander
si La Fouine et Booba ne vont pas chercher leurs paroliers à la
sortie des écoles maternelles. Pour preuve : dans sa version
de « T’as La Tremblote », La Fouine prend un malin plaisir à
ridiculiser le sexe de Booba « Regardez c’est bien sa bite
! La table basse, regardez bien ! Zoomez à gauche regardez son
tapis, le tapis ! Mais c’est un truc ce ouf !
 » allant
même jusqu’à féminiser son nom et demander à Béa de le suivre dans
son hôtel pour « une volontaire agression
sexuelle »
. Booba lui, maîtrise à la perfection l’art de
« c’est celui qui dit qui est » : son morceau « TLT » qu’on peut
traduire par Tue Les Tous » regorge de « Ton casier dit que
t’es un teur-poin donc t’en es un jusqu’à preuve du
contraire »
et de comparaison linguistique d’une force
encore jamais égalée : « Tu t’appelles La Fouine, normal
que tu veuilles manger à tous les râteliers ».

Ces enfantillages étaient
jusque là mignons, quand bien même ils déservaient le rap français,
qui avait réussi depuis quelques années à acquérir un succès mérité
grâce à des artistes comme IAM, MC Solaar ou Oxmo Puccino. Mais
voilà, il y a une semaine, La Fouine a été victime de coups de feu
sur sa voiture à Saint-Maur. Une attaque personnelle qui ne donne
plus envie de rire, en tout cas à la principale victime, qui s’est
contentée d’affirmer lors de l’émission Le
Suppélment
sur Canal + « « Oui il faut arrêter
de jouer. (…) ça devient grave, c’est plus des mots.
»

Visuels : capture d’écran du site officiel de
Booba

Image à la
Une : affiche du concert de La Fouine

Le palmarès du Festival du Court de Clermont-Ferrand projeté ce samedi 16 février au Forum des images
ArtParis aura lieu du 28 mars au 1er avril 2013 sous la nef du Grand Palais
Lucie Droga

2 thoughts on “Booba vs La Fouine : le feuilleton”

Commentaire(s)

  • KaderA

    C’est l’auteur de cet article qui est sortie de maternelle, pas les 2 artistes cités dedans. Sérieusement « Lucie D » vous êtes d’une de ces mauvaise fois c’est pathétique. Vous ne connaissez manifestement rien au rap (IAM n’a pas sortie d’album depuis 6 ans, Solaar a pris sa retraite depuis 5 ans, Oxmo Puccino ne fait plus de rap à proprement parlé depuis plus longtemps encore…). Et vous n’avez visiblement pas suivit plus de 5 min ces clashs (où toutes ces phrases que vous piochez ne sont plus du tout dénigrable lorsque vous les replacez dans leur contexte). Booba est un artiste accompli et renommé, ses textes ont été étudiés à plusieurs reprises (2003 pour la première fois, juin 2012 pour la dernière) dans la prestigieuses Nouvelle Revue Française, ou il est comparé à Céline ou Artaud. Sur votre site qui est censé parler de culture, vous devriez mettre plus tôt cela en avant, au lieu du faire du journalisme de presse à scandale. Ce papier est une HONTE.

    février 15, 2013 at 16 h 00 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *