Musique

Alt-J, la pop expérimentale venue de Leeds

Alt-J, la pop expérimentale venue de Leeds

04 juin 2012 | PAR Morgane Giuliani

Alt-J, une équation mathématique utilisée pour désigner le changement, comme nom pour un groupe de pop expérimentale, voilà qui n’est pas commun. Ce quatuor originaire de Leeds a justement su trouver la formule magique pour réaliser un premier album fin et original, intelligemment intitulé An Amazing Wave. Frissons en perspective.

Objet hybride, croisant math-rock à la Foals et shoegazing façon The Horrors, à grand renfort de sons synthétiques et d’effets esthétiques travaillés, An Amazing Wave est un album vertigineux de précision et d’originalité.

Sur le single Breezeblocks, Alt-J y allie avec brio phrasé aux douces rondeurs (« Please don’t go/I need you all/I love you so ») et percussions sauvages. Dissolve Me pétille en tout sens, au gré de claviers joueurs, défiant une basse frondeuse, et il est alors impossible de demeurer insensible à son tempo ravageur.
Ms et Hand-made résonnent comme un écho à la folk atmosphérique des américains Fleet Foxes, entourées d’un voile mystique par la magie de timides xylophones et autres chuchotements glissés à la confidence de l’oreille.
Matilda, autre single déjà emblématique, émeut par sa délicate acoustique et les choeurs amplifiés portant louange à ce nom dès lors sublimé. Fitzpleasure, titre qui a propulsé leur notoriété sur la petite sphère Internet du rock indé, est un titre à tiroirs, offrant tour à tour montée en puissance via la guitare rugissante et paisibles instants de flottement où les claviers tentent de reprendre leurs droits.
Ils signent enfin des morceaux d’une grande finesse, à l’instar de l’énigmatique Bloodfood, où le jeu d’inspirations/expirations se mêle à un sample digne des plus belles heures de la chill wave. Taro n’en finit pas de séduire avec ses ponts aux accents bollywoodiens, jusqu’à glisser vers des cordes languissantes.

An Awesome Wave est un brillant premier album, qui saura vous enchanter à chaque détour inattendu.

Alt-J, « An Awesome Wave », Infectious, disponible dans les bacs et sur i-Tunes. En concert le 16 août à Hasselt, en Belgique.

Play Off d’Eran Riklis, le retour en Allemagne d’un entraîneur de basket israélien
Le théorème de Kropst d’Emmanuel Arnaud, excellent roman sur les règles du jeu dans la prépa scientifique de Louis-le-Grand
Morgane Giuliani

5 thoughts on “Alt-J, la pop expérimentale venue de Leeds”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *