Musique

5 artistes à ne pas manquer au Pitchfork Music Festival 2015

5 artistes à ne pas manquer au Pitchfork Music Festival 2015

26 octobre 2015 | PAR Bastien Stisi

L’édition 2015 du Pitchfork Music Festival, pendant parisien de son cousin de Chicago, débute ce jeudi 29 octobre à l’intérieur du large et sombre espace de La Grande Halle de La Villette. Pour se repérer au sein d’une programmation que seul le lecteur assidu et particulièrement attentif du blog le plus puissant du genre pourra être en mesure de connaître sur le bout des doigts, on a isolé 5 live qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte.

1. Thom Yorke

Parce que ses venues en France sont bien rares, et parce qu’il ait tout de même (qui a pu l’oublier ?) à l’origine de l’un des groupes de rock expérimentaux les plus marquants de la fin du XXe siècle (Radiohead donc), l’événement le plus marquant de cette édition 2015 du Pitchfork Music Festival est bien évidemment le concert du monument Thom Yorke, qui, parce qu’il ait résolument hors de question de faire comme tout le monde (c’est pour ça qu’on l’adule / qu’on le déteste), viendra interpréter de manière intégrale et exclusive son Tomorrow’s Modern Boxes, son dernier album en date, le deuxième de sa carrière solo, qui rappelait à quel point la mélancolie traficotée sous toutes ses formes, sinueuses et grandioses, était l’un des exercices dans lequel l’Anglais avait depuis toujours excellé. Au cas où vous ne consumeriez la musique que sur Spotify ou Deezer, voilà par ailleurs où écouter l’album en question. Vendredi 30 octobre – 21h50

2. Godspeed You! Black Emperor

Leur live au Bataclan en avril dernier trônera sans doute à la fin de l’année dans le top 5 de nos meilleurs concerts de l’année. Loin d’être étonnante lorsque l’on sait la force scénique ahurissante du groupe, capable de captiver jusqu’aux larmes sans qu’aucun de ses acteurs (ils sont souvent une dizaine sur scène) n’ait à prononcer le moindre mot (seuls les instruments, guitares et violons en tête, dialoguent et fusionnent ici), l’information sera à vérifier de nouveau ce jeudi au sein d’une Grande Halle de La Villette que Godspeed You ! Black Emperor saura doute muter, une fois encore et en y livrant les contours longilignes de leur dernier album Asunder, Sweet and Other Distress, en cathédrale dédiée à la gloire du post-rock symphonique briseur de joug et faiseur de miracles. Immanquable. Jeudi 29 octobre – 20h30

3. Battles

Définitivement à l’aise avec une formation à trois dont le public parisien avait encore pu mesurer l’efficacité lors d’un dernier live jugé réussi lors de la dernière édition de Villette Sonique, Battles vient présenter au Pitchfork son dernier album, légèrement plus complexe que ce que laisse suggérer son nom (La Di Da Di), qui devrait perdre les esprits avec autant d’aisance que s’égarent chez Battles ces éléments de math rock, de post-rock et de pop bizarroïde, définitivement dominé sur ce dernier album, on l’avait noté, par l’invulnérabilité des machines. Réfléchir et danser. Vendredi 30 octobre – 20h55

4. Hudson Mohawke

Maître bidouilleur d’une trap music arty dont il remodèle à chaque nouvel instant le squelette plein de basses, Hudson Mohawke a livré cette année un album (Lantern) aussi nuancé que ce qu’implique à la première écoute son nom : une lumière blanche là pour contester le règne absolu du sombre. Avec un peu de chance, le producteur écossais devrait même livrer quelques éléments issus de son projet TNGHT (prononcez « Tonight ») mené il y a deux ans avec son compère Lunice et avec qui il donnait un aperçu judicieux de ce qui se trame dans les sous-sols du Monde, lorsque les damnés prennent la décision de repentir leurs péchés sur les pistes de dance camisolées. Samedi 31 octobre – Minuit

5. Health

Contradictions complémentaires. Voilà comment l’on pourrait résumer, si l’on voulait focaliser le tympan sur le paradoxe qui nourrit le concept même de Health, ce qui émane des albums soniques, maniérés et fiévreux de ces Californiens fous furieux, capables de fusionner au sein du même écrin violenté rock noisy, dance music, pop lyrique, rave épidermique, monde des cieux et des Enfers. Réécriture : les cavaliers de l’apocalypse étaient au nombre de quatre, avaient décidé de faire danser tout en faisant trépasser, et contrairement aux écrits bibliques, il semblerait bien que ceux-ci étaient destinés, plutôt que le trépas, à apporter la santé. Vendredi 30 octobre – 18h30.

Jeudi 29 octobre

HAELOS – KIRIN J CALLINAN – DESTROYER – ARIEL PINK – GODSPEED YOU ! BLACK EMPEROR – DEERHUNTER – BEACH HOUSE

Vendredi 30 octobre

DORNIK – ROME FORTUNE – HEALTH – RHYE – KURT VILE & THE VIOLATORS – BATTLES – THOM YORKE (TOMORROW’S MODERNE BOXES)

Samedi 31 octobre

HINDS – CURTIS HARDING – NAO – FATHER JOHN MISTY – UNKNOWN MORTAL ORCHESTRA – RUN THE JEWELS – SPIRITUALIZED – RATATAT – HUDSON MOHAWKE – JOHN TALABOT b2b ROMAN FLÜGEL – LAURENT GARNIER

Visuel : (c) Pitchfork Music Festival

Infos pratiques

Autodrome Linas-Montlhéry
BNF-Site François-Mitterrand
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *