Musique
Hillary vs. Trump: leur playlist de meetings

Hillary vs. Trump: leur playlist de meetings

08 novembre 2016 | PAR Ophelie Masson

En ce dernier jour de campagne des élections américaines Hillary vs. Trump, petit tour d’horizon des musiques qui ont accompagné les deux candidats durant leurs meetings politiques. Pour le meilleur et pour le pire.

82.000€, c’est le montant qu’a versé Hillary Clinton à une société de conseil, chargée de lui concocter une playlist sur-mesure. Rien de bien original au programme, mais certainement des chansons entêtantes et populaires que les électeurs retiendront sans problème. On notera quand même qu’il s’agit souvent de chansons qui promeuvent l’empowerment, surtout des femmes. Merci Hillary.

Katy Perry, pour le quota de mignonnerie
Il y a encore seulement deux jours, Katy Perry chauffait la salle pour la candidate Démocrate qu’elle soutient depuis le début.

[Début à 2:03]

Ariana Grande, pour la blague (Hillary aurait quand même apprécié parait-il)
Ce photo-montage présenté dans le show d’Ellen Degeneres contribue à cultiver la coolitude d’Hillary, qui n’a plus rien à envier à la pop star des jeunes.

Jennifer Lopez, pour contenter les Latinos
Il y a encore une semaine, Hillary Clinton était conviée à rejoindre la star sur scène lors de son concert à Miami.

Lady Gaga pour les âmes un peu rebelles
En meeting de soutien pour la candidate Démocrate, Lady Gaga annonçait que c’était sûrement l’un des plus importantes jours de sa vie et déclarait: « je ne sais pas pour vous, mais parfois j’ai l’impression que j’était endormie pendant tout ce temps, et je n’aurais jamais pensé que je vivrais cela, que dans ma vie, que je verrais une femme devenir présidente des Etats-Unis ». La foule est en liesse, le show est assuré, tout y est.

Trump, en revanche a bien plus de difficultés à trouver des soutien du côté des artistes américains. Etonnant. Il y a quand même quelques têtes brûlées pour prêter leur voix au candidat anti-avortement et pro-armes. Vive la vie!

Kid Rock, pour l’Amérique la vraie

Al Wilson, pour faire fuir les réfugiés
Dans cette chanson, une femme au bon coeur accueille un serpent mourant, mais l’animal l’attaque mortellement une fois remis. Un message très clair à l’encontre des migrants et des réfugiés. Pas sûr que Al Wilson, qui rappelons le est noir, aurait apprécié. RIP.

R.E.M., ou comment instrumentaliser les artistes contre leur gré
Trump a utilisé la chanson It’s The End of The World as We Know It du groupe R.E.M. malgré eux, pour ses meetings. Le chanteur Michael Stipe a alors déclaré au Daily Beast: « n’utilisez pas notre musique ou ma voix pour votre campagne débile ».

Visuel: © Youtube – France 24

[Festival d’Automne] El Conde de Torrefiel, l’art de narrer les possibles
« 13 à Table ! », le recueil solidaire fait son retour
Ophelie Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *