Non classé

Littérature et réseaux sociaux : le renouveau de la littérature épistolaire.

Littérature et réseaux sociaux : le renouveau de la littérature épistolaire.

07 avril 2012 | PAR Marie Charlotte Mallard

Dans l’esprit de tous, le roman épistolaire c’est principalement  Les Liaisons dangereuses de  Choderlos de Laclos, Mémoires de Deux jeunes Mariées de Balzac, La nouvelle Héloise de Rousseau mais peu d’exemples d’œuvres issues de ce genre aujourd’hui. Pourtant l’on constate depuis peu, un regain d’intérêt pour la littérature épistolaire, témoignage privilégié d’amours contrariés qui, via les réseaux sociaux renaît et semble inspirer de nouveaux et jeunes auteurs.

Le genre épistolaire est un genre où l’écriture ordinaire, l’écriture du quotidien, se nourrit d’une ambition littéraire à la recherche des Belles Lettres. Le passage au numérique, les mails, les sms, les réseaux sociaux, outils de communications devenus indispensables, relancent aujourd’hui la correspondance. Ainsi l’on prend volontiers des nouvelles d’un ami tant par le biais de « short messages » aux nombres de caractères limités que par messagerie instantané via facebook, msn, twitter ou Google. Aussi la correspondance, de même la littérature épistolaire, reflet d’une époque, écho de la pensée intérieure et des passions de l’âme humaine, semblent se renouveler aujourd’hui par le biais de ses nouveaux modes de communications. Toutefois un message électronique n’a pas la même structure, le même langage, ni le même niveau de langue que la correspondance par lettre. Pour preuve les nombreux acronymes, tel MDR, LOL, PTDR, ou l’utilisation de smiley pour transmettre une émotion annihilant par conséquent toute peinture des sentiments, aliénant par la même toute évocation sensible. Le dialogue instantané aux allures de conversations orales amène quant à lui un discours plus compartimenté, les phrases sont brèves, la parole plus fragmentée.
Si souvent, les auteurs ont l’ambition de montrer que la correspondance électronique peut elle aussi s’orner de Belles Lettres et se mettre au niveau de la grande littérature française, le charme  reste superficiel. Dans le roman de Youmna Chami Des mots virtuels, les deux personnages, Anna et Charles, deux « amis d’amis » facebookien qui, sous le charme d’une simple photo entament une correspondance, se disent tous deux « sensibles aux mots » et amateurs de belles phrases. S’ils apprécient cet échange à l’ancienne, (qui très vite se transformera en un amour virtuel), si  l’envie de bien écrire, de bien parler, de poétiser est certes présente, elle ne se révèle pas. L’échange instantané, trop direct, manque de romantisme et casse le processus de séduction entre les deux personnages. L’expression, trop morcelée, reste froide, sans chaleur ni piquant, banale et sans saveur et par conséquent moins poétique. Ainsi, point de discours langoureux, point d’éloges flatteurs, point de rêve et d’amours interdits fantasmés, irrémédiablement, point de suspense, peu d’originalité. Toutefois, cette nouvelle forme d’écriture, parole certes fragmentée, est plus spontanée, plus vivante, donc divertissante et accessible. En outre, l’utilisation  des moyens de communications modernes dans le roman permet au lecteur de s’identifier et de se projeter plus facilement. Enfin,  force est de constater que ce morcèlement du discours est aussi le reflet du monde dans lequel nous vivons.

Michael Haneke, l’homme qui découpait la société en menus morceaux
La mort, scellement de la vie
Marie Charlotte Mallard
Titulaire d’un Master II de Littérature Française à la Sorbonne (Paris IV), d’un Prix de Perfectionnement de Hautbois et d’une Médaille d’Or de Musique de Chambre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Cergy-Pontoise, Marie-Charlotte Mallard s’exerce pendant deux ans au micro d’IDFM Radio avant de rejoindre la rédaction de Toute la Culture en Janvier 2012. Forte de ses compétences littéraires et de son oreille de musicienne elle écrit principalement en musique classique et littérature. Néanmoins, ses goûts musicaux l’amènent également à écrire sur le rock et la variété.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *