Polars
Un café maison de Keigo Higashino: l’art du polar japonais

Un café maison de Keigo Higashino: l’art du polar japonais

01 décembre 2013 | PAR Alice Dubois

[rating=3]

Né en 1958 à Osaka, Keigo Higashino est une des figures majeures du roman policier japonais. Extrêmement populaire dans son pays et reconnu mondialement, il reçoit notamment le prix Naoki, l’un des plus prestigieux du Japon, pour son roman Un café maison, publié en 2005. Réédité cet automne chez Actes Sud dans la collection Babel Noir, ce subtil polar nous plonge avec délectation au coeur des quartiers chics de Tokyo.

Un café maisonAlors que Yoshitaka Mashiba annonce froidement à son épouse qu’il a l’intention de la quitter, puisqu’elle ne tombe pas enceinte après un an d’union, celle-ci décide de partir quelques jours chez ses parents à Sapporo. Elle qui semblait avoir oublié cette triste promesse faite le jour de leur mariage prend alors la décision d’assassiner son mari. Alors qu’elle se trouve à plus de 1000 kilomètres de son domicile, Yoshitaka est retrouvé mort dans la cuisine. Empoisonné. Suspecte idéale pour la police, son cas divise l’équipe en charge de l’enquête: Comment a-t-elle pu agir si loin du lieu du crime?

Les faits sont vite établis: l’arsenic se trouvait dans la tasse à café de la victime. Mais comment est-il arrivé là? C’est tout le coeur du problème…De quelle eau la victime s’est-elle servie pour préparer son café? Epaulés par la police scientifique et un professeur d’université excité par les énigmes, l’inspecteur Kusanagi et son équipe vont s’acharner à résoudre ce qui ressemble terriblement à un crime parfait.

L’enquête autour du mystère de l’eau utilisée aurait pu s’essouffler rapidement mais Keigo Higashino maîtrise parfaitement l’art su suspens et tient subtilement le lecteur en haleine. Alors que l’on croit tout savoir, l’histoire se dévoile et d’autres personnages entrent en scène. Car les mobiles du crime ne sont pas ceux que nous avions trop facilement imaginés.

Délicatement, l’auteur nous transporte au sein d’une société où la discrétion et la lenteur sont signes de sagesse. Mais cet art de la patience, poussé ici à son paroxysme, comporte inévitablement son lot de souffrances et de non-dits. Une enquête parfaitement maitrisée pour un dénouement qui surprendra inévitablement le lecteur.

Un café maison, de Keigo Higashino. Editions Actes Sud – Collection Babel Noir. Parution: Novembre 2013. 336p. Prix: 8,70€

Jazz’N’Klezmer – AutorYno au Petit Bain : une démonstration de wild klezmer fusion
Le printemps du pêcheur de Roderick Haig-Brown, un classique du Nature Writing.
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *