Polars

« Qui a tué Heidi ? », le savoureux polar de Marc Voltenauer

« Qui a tué Heidi ? », le savoureux polar de Marc Voltenauer

10 décembre 2017 | PAR Jérôme Avenas

Après « Le Dragon du Muveran » qui marque le début des aventures de l’inspecteur Andreas Auer, « Qui a tué Heidi ? » publié par les Éditions Slatkine & Cie nous embarque de nouveau dans la Suisse vaudoise pour un second opus fracassant. Un bon polar qui tache, efficace et saisissant.

[rating=3]

La recette, les secrets de fabrication de la savoureuse cuisine noire de l’écrivain Suisse ? Jeter un coup d’œil au parcours de Marc Voltenauer peut donner des indices. L’écrivain, par exemple, a failli devenir Pasteur, d’où une profonde connaissance du cœur humain, de ses affres, de ses zones d’ombre et de ses lumières. Beaucoup d’humanité et de compassion transparaissent dans le texte. S’il y a parfois dans l’écriture quelques maladresses, quelques clichés ponctuels – parlons-en d’emblée – ils ne remettent pas en cause la saveur de l’ensemble et ils sont vite pardonnés. Depuis « Le Dragon du Muveran », l’écrivain a mûri et on attend avec impatience un troisième épisode qui devrait avoir gommé les dernières hésitations stylistiques.
« Qui a tué Heidi ? » s’ouvre sur un bref prologue où l’on retrouve l’inspecteur Andreas Auer au volant de sa voiture, en proie à la déréliction. Le livre va déconstruire lentement les causes de cet état. Marc Voltenauer jongle adroitement avec une belle galerie de personnages. Il faudra toute la perspicacité de l’inspecteur et de son compagnon Mikaël pour démêler une histoire, dont nous ne voulons pas dévoiler les épisodes, où se mêlent perversion sexuelle, convoitise immobilière et concours agricole. L’intrigue est complexe mais la mécanique est parfaite. L’écrivain parvient avec une grande fluidité à mettre au jour une affaire où beaucoup de personnages sont impliqués, semant çà et là des fausses pistes qui donnent tout son piquant à la lecture. Il n’est jamais difficile de se repérer dans l’enquête titanesque à laquelle l’inspecteur se confronte. Si le livre de Marc Voltenauer a du goût, c’est aussi parce que l’écrivain sait inscrire un récit dans un paysage. La Suisse vaudoise est là, devant nous, dans toute sa majesté. À la fois prétexte et contexte, le décor devient un personnage, jamais envahissant mais bien présent. On l’aura compris, si l’on aime le genre, il faut lire « Qui a tué Heidi ? ».

Marc Voltenauer, Qui a tué Heidi ?, Éditions Slatkine & Cie, septembre 2017, 448 pages, 21,90€

Envolez-vous avec « Boulevard Conakry » au musée du quai Branly – Jacques Chirac
La playlist juste avant Noël
Jérôme Avenas

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *