Livres
Paradis (avant Liquidation) Julien Blanc-Gras

Paradis (avant Liquidation) Julien Blanc-Gras

11 mars 2013 | PAR Marie Pichereau

Journaliste et écrivain voyageur, Julien Blanc-Gras nous fait découvrir à travers ce nouveau carnet de voyage les Kiribati, des îles presque oubliées du reste du monde, qui devraient suite au réchauffement climatique, disparaître de la surface de la terre dans quelques années.

Au fil des pages, l’auteur nous fait découvrir un autre visage de ces archipels totalement méconnus, dont les traces historiques sont pratiquement inexistantes. A travers différentes anecdotes qui regroupent des rencontres, des narrations visuelles spectaculaires ou encore des aberrations à peines croyables, Julien Blanc-Gras nous immerge dans ce pays en parfaite périphérie du monde et qui a perdu vingt mètres de terre en trente ans.

Avec en toile de fond la question des enjeux environnementaux de ce pays, c’est en toute intimité qu’on découvre les lieux, les habitants qui peuplent l’île et leurs quotidiens spartiates et rudimentaires. Loin du tableau « pathos » qu’on pourrait dépeindre de genre de lieux, on découvre au contraire une communauté épanouie et plutôt heureuse qui se prélasse et communique dans un jargon qui leur est propre sans se soucier du reste de l’humanité. Pourtant par le plus grand des hasards et via des calculs géographiques et un planisphère millimétré, il se trouve que l’Equateur et la ligne du changement de date et d’horaire se croisent au Kiribati. D’une certaine façon comme l’explique l’auteur , on peut considérer que ce grain de sable perdu en pleine mer est en fait mathématiquement le centre du monde…. Un paradoxe qui introduira parfaitement le reste de l’ouvrage et la découverte de ce paradis (avant liquidation) tout à fait singulier.

Dans une aventure presque épique, on suit ce journaliste baroudeur, à travers les différentes îles des Kiribati, porté par une forme d’esprit très racé, qui mêle habilement ironie et humour tout en définissant de manière détachée les aspects insolites de la réalité de ces lieux : «  Apparemment, il n’y a qu’un seul casque de moto sur cette île et il est trop petit pour moi. On pourrait croire que l’absence de protection faciale n’est un problème que si l’on chute. Ce serait oublier la poussière qui aveugle. Je porte des lunettes noires le jour, chose inenvisageable la nuit. Après quelques virées désagréables, je trouve enfin une solution confortable et sûre en conduisant avec mes lunettes de piscine. Elles sont fuchsia. Ce Look à mi-chemin entre le Hell’s angels et le drag queen me vaut une popularité moqueuse chez les balauds. Preuve que l’aventure n’est pas incompatible avec l’aventure. »

L’un des piliers de cette aventure sera le conducteur de taxi de l’île, Kaure, le seul à vrai dire qui croisera constamment le chemin de notre écrivain. Ce personnage qui «  tourne toujours en rond dans un pays trop petit pour lui » philosophe à ses temps perdus, deviendra un point de repère très attachant et aiguillera notre journaliste durant tout son périple. On retiendra de cet ouvrage tantôt historique, pro-environemental, sociologique et même anthropologique, des rencontres incongrues, la découverte d’un monde aux antipodes du nôtre et surtout une description sincère et touchante de ce pays et des ses habitants qui disparaitront dans les années à venir. Un point important que l’auteur souligne dans les dernières pages du livre et où il en déplore la fatalité. Paradis (avant liquidation) aurait pu être intitulé: Paradis (avant immersion)… Immersion dans un premier temps de Julien Blanc-Gras dans cette contrée lointaine et ensuite l’immersion propre de ces îles. Ce carnet de voyage nous berce et nous fait bourlinguer à l’autre bout du globe. Il fait même peut être naître l’envie d’aller explorer certains recoins du monde…

Julien Blanc-Gras, Paradis (avant liquidation), Parution le 15 mai 2013, Au diable vert.

Visuels : http://www.lemondedestimbres.com.

Le Grand Paris devrait bientôt ouvrir ses portes
Lisa LeBlanc, la hard-folkeuse poète
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture